Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Climat – Environnement

Prélèvements de l'État sur la redevance de l'eau : les présidents des comités de bassins tirent la sonnette d'alarme

-
Par , France Bleu Bourgogne

Cinq des sept présidents des comités de bassins étaient réunis ce jeudi à Dijon à l'initiative de François Sauvadet pour alerter l'opinion publique sur la hausse des prélèvements de l’État sur la redevance eau. Selon eux, 25% du budget des agences de l'eau est prélevé par l’État.

De gauche à droite : André Flajolet, président du comité de bassin Artois-Picardie, François Sauvadet (Seine-Normandie), Martial Saddier (Rhône-Méditerranée) et Claude Gaillard (Rhin-Meuse)
De gauche à droite : André Flajolet, président du comité de bassin Artois-Picardie, François Sauvadet (Seine-Normandie), Martial Saddier (Rhône-Méditerranée) et Claude Gaillard (Rhin-Meuse) © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

Les agences de l'eau sont financées en majorité par la redevance figurant sur la facture d'eau payée par le consommateur. Ces agences sont chargées de mettre en œuvre la politique de l'eau sur leur territoire. Elles ont notamment pour objectif de préserver la ressource en eau. Pour cela, elles doivent aider les collectivités locales à moderniser les stations d'épurations, à renouveler le réseau de canalisation ou encore à prévenir les risques d'inondations en créant par exemple des zones sèches. 

De nouveaux objectifs avec des moyens en baisse

Si l'on en croit les comités de bassins, les prélèvements de l’État pour 2018 se chiffrent à 25% du budget des agences de l'eau, environ 2 milliards d'euros. Pour François Sauvadet, président du comité de bassin Seine-Normandie, "c'est un manque à gagner de 160 millions d'euros." L’État justifie cette ponction par un transfert vers l'Agence française de biodiversité, l'Office national de chasse et de la faune sauvage ou encore les Parcs nationaux. "On nous demande de répondre à de nouveaux objectifs en matière de préservation de la ressource comme de prévenir les inondations ou les périodes de sécheresse, tout en baissant les moyens des agences. Le budget de l'eau ne peut pas être une variable d'ajustement  budgétaire", prévient François Sauvadet. 

François Sauvadet : " Il faut créer un nouveau réservoir en amont de la baie de Seine"

Concernant le projet de la casiers de la Bassée, situé à la confluence de la Seine et de l'Yonne, François Sauvadet continue de soutenir le dossier, tout en admettant que si les moyens baissent, les projets auront du mal à se réaliser. Lui et les autres présidents des comités de bassins appellent l’État à revoir sa position sur le montant des prélèvements. 

  • Retrouvez le reportage sur les comités des bassins ce vendredi à 6h12 et 7h42 en écoutant France Bleu Bourgogne.