Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sécheresse : inquiétude autour des niveaux d'eau dans plusieurs régions

jeudi 2 mars 2017 à 18:03 Par Tifany Antkowiak, France Bleu

L'hiver 2016-2017 a été très sec, l'un des plus secs depuis 1959 selon Météo France. Dans certaines régions, comme en Bretagne ou dans l'Est de la France, les niveaux d'eau sont bas pour la saison et donc surveillés de près.

Des niveaux d'eau très bas en ce début d'année 2017, comme au lac de Serre-Ponçon (Hautes-Alpes).
Des niveaux d'eau très bas en ce début d'année 2017, comme au lac de Serre-Ponçon (Hautes-Alpes). © Maxppp - Virgile Gazzaniga

"L'hiver 2016-2017 a été marqué par un déficit pluviométrique exceptionnel sur l'Hexagone", a indiqué cette semaine Météo France dans son bilan météorologique de la saison, évoquant l'un des "trois hivers les plus secs depuis 1959". Météo France évaluait fin février le déficit pluviométrique hivernal à 50%, et reprécise dans son bilan du mois de février qu'en moyenne, sur le pays, "la pluviométrie reste déficitaire" .

L'un des trois hivers les plus secs depuis 1959

C'est surtout sur la moitié nord du pays qu'il n'a pas assez plu au mois de février. Un déficit "marqué sur les Ardennes ainsi que le long de la vallée du Rhône", précise Météo France. Mais les niveaux d'eau de ce début du mois de mars génèrent des inquiétudes dans d'autres régions, car les mois de décembre et janvier avaient déjà été peu généreux en précipitations sur l'ensemble de la France.

Pêcheurs et agriculteurs inquiets

Ainsi, en Haute-Vienne, il a plus deux fois moins qu'en temps normal entre décembre et février, et à quelques jours de l'ouverture de la pêche (le 11 mars), les associations de pêcheurs s'alarment des faibles niveaux des cours d'eau. Même constat et même inquiétude dans le Cher, où le coup d'envoi de la saison de pêche a d'ailleurs été reportée. En Charente-Maritime, le déficit pluviométrique est de 50% sur six mois, situation inédite depuis près de 60 ans.

Les faibles débits des cours d'eau font aussi craindre un été compliqué à certains éleveurs, avant le temps des semis de maïs, par exemple en Gironde. Les niveaux de la Garonne et la Dordogne étaient fin février 30 à 60 centimètres en dessous de la normale saisonnière par endroits.

Appel à la vigilance dans le Haut-Rhin, restrictions en Ille-et-Vilaine

Dans certains départements, les préfectures ont lancé un appel à la vigilance aux usagers de l'eau, comme dans le Haut-Rhin. Cela faisait 50 ans que le département n'avait pas connu un phénomène de sécheresse hivernale. La quantité d'eau dans le département était fin février "celle d'une fin d'été sec", a indiqué le préfet du Haut-Rhin, Laurent Touvet. Particuliers, agriculteurs et entreprises ont été appelés à modérer leur consommation.

En Ille-et-Vilaine, des mesures de restriction ont été prises le 24 février. Interdiction par exemple de vidanger des plans d'eau ou de laver son véhicule hors d'une station professionnelle. Le département breton est en effet passé en alerte sécheresse (seuil 1).

Le cumul saisonner des précipitations de l'hiver 2016-2017 (décembre, janvier et février). - Aucun(e)
Le cumul saisonner des précipitations de l'hiver 2016-2017 (décembre, janvier et février). - Météo France

Pas de certitude sur la tendance météo du printemps

La pluie a certes fait son retour ces derniers jours dans plusieurs régions françaises, mais il est difficile de savoir si la situation va s'améliorer rapidement. Les prévisions saisonnières du printemps (mars, avril, mai) ne sont pas suffisamment fiables selon Météo France pour qu'une tendance claire se dessine en matière de précipitations. C'est plus clair en revanche pour les températures : il devrait faire assez doux au mois de mars.