Climat – Environnement

INSOLITE - Péli le Pélican, mascotte d'un village de Seine-Maritime

Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) lundi 13 avril 2015 à 18:30

Le Maire de St Jouin Bruneval (76) pose près de Péli Le Pélican
Le Maire de St Jouin Bruneval (76) pose près de Péli Le Pélican © Radio France - Olivier Duc

Pendant près de trois décennies, Péli le Pélican s'est pris d'affection pour St Jouin-Bruneval, une commune située entre Le Havre et Etretat. Chouchouté et protégé par les pêcheurs, l'oiseau est devenu la mascotte du village. Si bien qu'à sa mort, St Jouin-Bruneval a voulu préserver sa dépouille. Elle trône aujourd'hui dans la mairie au terme d'une longue bataille avec les services de l’État.

Son arrivée dans les années 80 est presque devenue légendaire. A-t-il débarqué d’un  navire venant des îles ? A-t-il fui d’un zoo en Belgique comme le laisse entendre une bague apposée à sa patte ? Ce qui est sûr c’est que Péli le Pélican a trouvé le port d’Antifer et la côte de St Jouin-Bruneval à son goût. Il ne l’a d’ailleurs plus jamais quittée jusqu’à son décès en 2012. Près de trois décennies à profiter des falaises et du poisson de la Manche , entre Le Havre et Etretat en Seine-Maritime .

Les pêcheurs allaient jusqu’à lui offrir un kilo de poisson par jour

Peu farouche auprès des visiteurs («  Même s’il n’aimait pas être approché par les femmes, il était un peu misogyne  » **** concède avec humour le maire François Aubert), il était choyé par les pêcheurs qui lui offrait jusqu’à un kilo de poissons par jour. Les marins n'hésiteront pas à organiser des recherches en 2005 pour le retrouver et le sauver un jour où l'animal manquait à l'appel.

Le groupe scolaire du village s’appelle… Le Pélican , et sa silhouette a servi d’emblème au combat mené par la petite commune, quand entre 2006 et 2012, elle se bat contre l’installation d’un terminal méthanier sur ses terres. Les traits de Péli ont même eu droit au coup de crayon du dessinateur Cabu sur une affiche placée à l’entrée du village.

Péli le Pélican a été conservé dans un congélateur après sa mort.  - Radio France
Péli le Pélican a été conservé dans un congélateur après sa mort. © Radio France

Un an dans un congélateur

A sa mort, la mairie a donc voulu conserver sa dépouille pour ne pas l’oublier. C’était sans compter sur le classement de l’animal en espèce protégée et un combat homérique avec l’administration. « On s’est renseigné. Déjà, on nous a expliqué que nous n’avions même pas le droit de retirer sa dépouille hors de l’eau  » , se souvient le maire de St Jouin-Bruneval. Le temps d’obtenir les autorisations des différents services vétérinaires, Péli le Pélican va donc passer près d’un an dans… un congélateur. Naturalisé par un taxidermiste, le pélican a conservé toute sa majesté et sa stature imposante, loin de celles des oiseaux de bord de Manche. Il veille désormais dans le hall de la mairie, protégé par une cage de verre. Et sa silhouette se promène sur les programmes culturels de la commune.

Naturalisé par un taxidermiste, le pélican a conservé toute sa majesté. - Radio France
Naturalisé par un taxidermiste, le pélican a conservé toute sa majesté. © Radio France