Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Intempéries : d'importantes pertes pour l'agriculture dans les Landes

lundi 11 juin 2018 à 18:34 Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Gascogne

Des coulées de boues dans les champs, ou de l'eau stagnante, ont provoqué de sérieux dégâts pour les cultures, dans les Landes. Avec des sols gorgés d'eau, certains agriculteurs n'ont même pas pu semer de maïs cette année.

Un champs de maïs dévasté par une coulée de boue à Saint-Sever
Un champs de maïs dévasté par une coulée de boue à Saint-Sever © Radio France - Renaud Biondi-Maugey

Il est encore trop tôt pour chiffrer ces dégâts mais les pertes semblent d'ors et déjà très importantes pour certains agriculteurs dans les Landes. Des pluies torrentielles se sont abattues dans certaines localités ces dernières semaines et ont provoqué des inondations. 

C'est le cas à Saint-Sever, au domaine agricole de Fleurus, où la plupart des 220 hectares de parcelles de maïs ont été dévastés. Les jeunes pousses de maïs, d'une quinzaine de centimètres, ont été recouvertes d'eau et de boue. "Il risque d'y avoir 50 % de dégâts, craint le chef de culture. On ne peut pas rentrer dans les terres, pour l'instant on ne peut rien faire. En 30 ans de carrière, je n'avais jamais vu une telle masse d'eau, c'est terrible."

Les jeunes pousses de maïs, recouvertes par la boue, risquent de sécher dans les prochains jours  - Radio France
Les jeunes pousses de maïs, recouvertes par la boue, risquent de sécher dans les prochains jours © Radio France - Renaud Biondi-Maugey

Il faudra plusieurs semaines, peut-être plusieurs mois pour évaluer les dégâts. "Le maïs a été arraché ou enseveli. Soit il continue à pousser et il ne fait pas d'épi soit il meurt carrément au bout de quelques semaines" explique Michel Larrère, secrétaire général adjoint du syndicat agricole FDSEA dans les Landes.

Dans certains secteurs des Landes, des agriculteurs n'ont même pas pu semer le maïs. Avec que les graines se sèment normalement de mi-avril à mi-mai, la pluie a provoqué d'importants retards. Les agriculteurs n'ont pas pu rentrer avec leurs tracteurs dans les champs gorgés d'eau. 

C'est le cas en particulier dans le secteur de Labastide-d'Armagnac, où Christophe Randé est exploitant. "Le moral on l'a pas, de voir tous ces champs nus et de se dire qu'on garde les graines dans les sacs, ça donne pas le moral" se désole ce jeune agriculteur. Il ne pourra pas compter sur les assurances : aucune indemnisation n'est prévue quand rien n'a été semé. Si le temps devient plus ensoleillé dans les jours à venir, il pourra toujours tenter de semer, mais le rendement sera forcément en forte baisse à cause du retard. 

La FDSEA estime que de 10.000 à 15.000 hectares n'ont toujours pas pu être semés en maïs cette année à cause de la pluie, ce qui représente de 6% à 10% des terres normalement consacrées au maïs dans les Landes.