Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Intempéries en Corse, le calme après la tempête

vendredi 25 novembre 2016 à 6:43 - Mis à jour le vendredi 25 novembre 2016 à 7:50 Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM et France Bleu

L’alerte rouge a été levée sur la Haute-Corse. Le département a vécu un événement exceptionnel, et d’une violence incroyable, occasionnant des dégâts majeurs. L’heure est au bilan.

Le pont de San Lorenzo sur la Casaluna n'a pas résisté à la puissance des eaux
Le pont de San Lorenzo sur la Casaluna n'a pas résisté à la puissance des eaux © Radio France - Eliane Parigi

Corse, France

L’alerte rouge a été levée. La vigilance a viré à l’orange puis au jaune. L’activité pluvieuse est restée importante durant la nuit du 24 au 25 novembre. Mais le plus gros de l’activité est passée en mer, de la côte Est de la Corse.

un jeudi noir

Pluies diluviennes, rivières en crue, coulées de boue, routes coupées, ponts emportés, trafic aérien et ferroviaire interrompus, en quelques heures la Corse s'est retrouvée sous les eaux tout au long de la journée.

C'est surtout en Haute-Corse, placée en alerte rouge par Météo France, que les dégâts sont les plus importants. Et c'est surtout la matinée qui a été difficile et délicate à négocier en de nombreux endroits du département.

Sur les routes, de nombreux dégâts, mais fort heureusement aucune victime. La circulation a été considérablement perturbée sur la quatre voies, à la sortie sud de Bastia. Jusqu'en milieu d'après-midi on ne pouvait plus ni rentrer ni sortir de Bastia.

De grosses difficultés également sur la route de la Marana, à Borgo, Biguglia ou Lucciana où la vingtaine d'habitants du quartier Brancale, quartier situé en zone inondable, a été évacuée.

Les riverains du quartier Brancale, à Lucciana, ont du quitter leurs logements - Radio France
Les riverains du quartier Brancale, à Lucciana, ont du quitter leurs logements © Radio France - Maxime Becmeur

La Route Territoriale 10 a été coupée aussi jusqu'en milieu d'après-midi entre Casamozza et Ponte-Leccia, le Golu ayant débordé en divers endroits. Dans le Nebbiu, St-Florent s'est retrouvé inondé sur de nombreux axes, notamment la route de Patrimoniu et d'Oletta. Seul accès possible : la route venant des Agriates. De nombreuses routes départementales ont été également fermées dans l'intérieur de l'Ile, dans les cantons d'Orezza-Alesani, de Castifao-Merusaglia, du Cortenais ou encore de Bustanicu-San Lorenzu. La route Ponte-Leccia - Balagne a été coupée un temps également.

A Ponte Leccia, la situation s'est améliorée également dans l'après midi de jeudi comme un peu partout. Dans la matinée, le Golo est sorti de son lit pour inonder les rez-de-chaussée de maisons et autres commerces. Deux maisons ont été évacuées.

En revanche, la situation reste critique pour les habitants du canton de San Lurenzo et donc une douzaine de villages. Le pont de San Lorenzo sur la Casaluna a été emporté par les eaux. Des déviations sont ou vont être mises en place pour désenclaver ces villages. "Il sera difficile de se relever de ces intempéries. Le coût sera énorme. Les routes ont été rouvertes chaque fois que possible. Mais il y a des dégâts très importants. Il faudra faire preuve de patience" indique Jean Marie Vecchioni, le conseiller départemental de Golo-Morosaglia.

Les liaisons aériennes ont été interrompues sur l'aéroport de Bastia-Poretta. Le trafic ferroviaire, très difficile, est devenu inexistant entre Casamozza et Bastia, et il en sera ainsi tout au long de cette nouvelle journée.

Préventivement et en raison des dégâts engendrés par les pluies diluviennes de la veille, tous les établissements scolaires de Haute-Corse et dans certaines communes de Corse-du-Sud seront fermés aujourd'hui.

La commune de Furiani a été particulièrement affectée par ces intempéries. Le centre commercial « Géant Casino » a été totalement dévasté par un véritable fleuve qui s'est engouffré dans la grande surface et sa galerie commerciale, « il y avait jusqu’à trois mètres d'eau dans les réserves » selon les employés. Deux cent d'entre eux sont restés coincés au premier étage du parking où ils s’étaient réfugiés, attendant l'accalmie de l'après midi pour pouvoir quitter les lieux..

Les pompiers ont multiplié les interventions. Une centaine de personnes a été secourue et mise à l'abri. Les sapeurs-pompiers de Haute-Corse ont reçu le renfort d’une section de vingt-cinq militaires de l'unité de sécurité civile de Corte, deux hélicoptères de la sécurité civile et un hélicoptère de la gendarmerie. Ce vendredi, une colonne de soixante-six sapeurs- pompiers et marins-pompiers de Marseille arrive à Bastia.

Au niveau du réseau électrique, cet épisode climatique a privé de courant quelques 6.200 foyers au plus fort de la tempête. 3850 d'entre eux, principalement dans le Cap-Corse sont restés sans électricité toute la nuit.

Le centre opérationnel de crise, mis en place dans le courant de la journée de jeudi 24 novembre, a été levé dans le courant de la nuit.

Après le passage de ce coup de tabac, l’heure est à l’organisation. Les municipalités de Bastia, de Lucciana notamment, ont mis à disposition les gymnases ou les salles de fête pour accueillir les personnes en difficulté.

La CCI de Haute-Corse a mis en place une cellule de crise "intempérie". Les chefs d'entreprises et les commerçants sont invités à signaler leurs difficultés. Des mesures d'urgences vont être annoncées aujourd'hui. Opération identique du côté de la Chambre de Métiers.

Plus calme en Corse du Sud

La Corse du Sud est restée en vigilance Orange mais avec une inquiétude majeure pour les autorités : le fleuve du Rizzanese et le barrage du même nom. Fort heureusement, le niveau n'est pas monté durant la nuit. Il est même en baisse. Cependant, à titre préventif, la préfecture de Corse du Sud, en lien avec le Conseil Départemental, les maires et les services académiques, a pris la décision d'évacuer pour la nuit la zone située dans le lit d’expansion du Rizzanese. Vingt-deux communes sont concernées par cette décision.

Un n° vert est disponible pour signaler toute difficultés liées à ces intempéries : le 0811 002 120