Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement
Dossier : Le projet Center Parcs à Roybon

Isère : des zadistes font leur apparition à Roybon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère

Popularisée à Notre-Dame des Landes et Sivens, la notion de "Zones à Défendre" (ZAD) gagne du terrain. À Roybon, en Isère, des "zadistes" revendiqués viennent de faire leur apparition sur le chantier du futur Center Parcs des Chambarans. Qui sont-ils ? Quel est leur mode de pensée ? Que veulent-ils?

Zadistes en action sur le site de Center Parcs à Roybon, en Isère
Zadistes en action sur le site de Center Parcs à Roybon, en Isère © Radio France

Manuel

Opposition au projet depuis le départ

Il y a toujours eu une opposition au projet de Center Parcs dans les Chambarans, en Isère. Depuis le début. Depuis 2007. Une opposition classique des écologistes politiques et associatifs, à coups de recours devant le tribunal administratif contre les délibérations de la commune de Roybon et contre le permis de construire. Ces actions ont déjà retardé le projet. Puis, il y a quelques semaines, c'est amorçé un changement de méthode : des piquets de balisage du chantier - qui ne fait que débuter, par du défrichage - ont été enlevés par un groupe, sur le terrain.Des messages sont arrivés de la part de "zad-roybon ", zad pour "zone à défendre". Voilà donc que ces militants, "jusqu'au-boutistes", "anar" pour certains, près à mener des actions illégales et à s'opposer physiquement aux projets d'aménagements, arrivent dans la région. Surgissent alors les spectres de faces à faces tendus avec les force de l'ordre, de lacrymos et de visages cachés sous des écharpes. Jusqu'au spectre de la mort d'un homme... à Sivens.

Des manifestants non-violents

Rien de tout cela pour l'instant à Roybon. Personne ne campe dans les bois mais il est par contre certain que des antis plus déterminés peut-être, plus radicaux sûrement, s'emparent désormais du sujet "Center Parcs dans les Chambarans". Ils se disent "majoritairement du coin" , "non violents" et "respecteux de l'autre" . Ils disent assumer parfaitement leurs actes et vouloir toujours agir à visage découvert (la preuve sur cette photo qu'ils nous ont procurée). Ils se mobilisent parce que l'autorisation donnée au projet par le préfet de l'Isère début octobre, malgré un avis unaniment "défavorable" de la commission d'enquête publique relative à la loi sur l'eau, constituent pour eux un déni de démocratie.

En attendant la suite des évènements voici les propos de trois d'entre eux. Avec cette réserve : si leurs opinions et leur manière de voir les choses sont sans doutes représentatives, elles ne sont pas les seules présentes au sein de cette nébuleuse. D'autres parlent déjà sur des forums internet de "combat" et "d'ennemi" .

Rencontre avec des zadistes à Roybon

À lire aussi

Michèle Rivasi, "je dis à Ségolène, tu arrêtes Sivens mais tu arrêtes aussi Center Parcs en Isère"

Center Parcs dans les Chambarans : un nouveau Notre-Dame-des-Landes ?

→ DOSSIER - Le projet Center Parcs à Roybon

Choix de la station

France Bleu