Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Isère : pour les "sauver", il a traversé les Alpes sans émettre de CO²

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Le Grenoblois de 27 ans Nicolas Plain vient de traverser les Alpes en huit jours, sans émettre de CO², mais en marchant (à pied), en pédalant (à vélo) et en volant (en parapente). C'est la première phase de son documentaire "Il faut sauver les Alpes", consacré au réchauffement climatique.

Aujourd'hui, un lac remplace le glacier qui se trouvait là, à la source du Rhône.
Aujourd'hui, un lac remplace le glacier qui se trouvait là, à la source du Rhône. - Nicolas Plain

Isère, France

Nicolas Plain pensait que son voyage durerait quinze jours. Mais il a finalement mis huit jours pour traverser les Alpes, de Cannes jusqu'à Salzbourg en Autriche, à la fin du mois de juillet. Et sans émettre de CO² : en marchant, en pédalant et en volant avec son parapente. 

L'objectif : voir et rapporter la diversité des paysages alpins, ainsi que les effets qu'a sur eux le réchauffement climatique. C'est la première partie de son projet "Il faut sauver les Alpes", sous forme de documentaire. L'une de ses découvertes ? Juste avant de passer le col de Furkapass, dans les Alpes suisses, le glacier à la source du Rhône qui n'en est désormais plus un...

Nicolas Plain a découvert l'un des effets du changement climatique, à la source du Rhône, dans les Alpes suisses

La seconde partie de son projet commence ce weekend, avec une équipe de tournage, pour cette fois présenter des solutions pour lutter ou limiter les effets du changement climatique, sur plusieurs secteurs entre Grenoble et Chamonix.

Un voyage de huit jours, sans moyen motorisé

En tout cas, Nicolas Plain, 27 ans, diplômé de l'Ecole Polytechnique, et explorateur scientifique, comme il se qualifie, a relevé le défi de ce voyage, non sans obstacles ! "Il n'y en a pas eu qu'un !" plaisante Nicolas Plain, "j'ai l'impression d'être parti plus d'un mois". Un voyage intense : dès la première journée, il se pose avec son parapente dans un alpage à 2 000 m d'altitude, pour laisser passer un front de pluie... sauf qu'un orage arrive ! Il s'abrite dans une ravine pendant une heure et demi, avec l'eau et la boue comme seule compagnie.

Choix de la station

France Bleu