Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Jamais la récolte de miel n’aura été aussi faible que cette année en Vaucluse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

L’union nationale des apiculteurs évoquait déjà début août la quasi absence de miel dans beaucoup de ruchers. La faute à la sècheresse exceptionnelle et à de trop nombreuses plantes et fleurs qui ont largement manqué en pleine saison de butinage.

Le floraison aura été médiocre avec la forte sécheresse, surtout la canicule de juin, et les abeilles n'ont pas trouvé assez à butiner
Le floraison aura été médiocre avec la forte sécheresse, surtout la canicule de juin, et les abeilles n'ont pas trouvé assez à butiner © Radio France - Jean Michel Le Ray

Jonquières, France

Déjà l'année 2016 avait enregistré une chute de la production spectaculaire pour des raisons similaires, mais cette année l'absence de miel dans les ruches est sans précèdent pour beaucoup de professionnels. Jean Sylvain , le président des apiculteurs de Vaucluse évoque des pertes de 50 % en moyenne. À Jonquières, au Rucher des 4 Reines, Muriel Pottelet a même renoncé à mettre ses hausses sur la plupart de ses ruches. Les cadres de bois destinés à  récolter le miel laissé par les abeilles seraient restés vides, explique-t-elle :

"Il y a pas de fleurs, les abeilles n’ont pas de nectar et le peu de nectar qu’elles récupèrent, elles le consomment." 

L’apicultrice conseille d’ailleurs à toute personne qui a un jardin de laisser une petite partie en friche avec des herbes et tout ce qui peut fleurir. "Toutes les abeilles, avec aussi les solitaires, ont de quoi manger avec les fleurs sauvages. Y compris dans les mauvaises herbes, il y a des fleurs qui les intéressent. Tout cela pollinise, c’est pas que pour le miel, c’est aussi pour avoir d’autres fleurs, d’autres fruits."

La France consomme environ 40.000 tonnes de miel par an et déjà, elle importe deux tiers du miel vendu dans le pays. Une baisse sans précèdent de la récolte 2019 qui ouvre encore plus la porte aux importations en provenance de Chine, d’Espagne ou d’Ukraine. Une situation qui s'ajoute à la mortalité progressive des abeilles, si marquantes ses dernières années.