Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Jargeau : les mariniers observent la montée de la Loire sans inquiétude

lundi 8 janvier 2018 à 5:40 Par Fanny Bouvard, France Bleu Orléans

Daniel Gérard et Alain Prévost sont deux mariniers expérimentés de Jargeau. Depuis la semaine dernière, ils passent chaque jour au port pour s'occuper de leurs bateaux.

A Jargeau, les mariniers ne sont pas inquiets face à la montée de la Loire.
A Jargeau, les mariniers ne sont pas inquiets face à la montée de la Loire. © Radio France - Fanny Bouvard

Jargeau, France

Les cours d'eau du Loiret sont encore bien hauts, mais pas d'inquiétude. Dans l'Est du Loiret, l'Ouanne baisse depuis ce dimanche. Le Loing s'est stabilisé et commence à redescendre. Ils ne sont plus en vigilance jaune.

La Loire reste en alerte, du Sud du département jusqu'à Sully-sur-Loire. A Gien, le fleuve devrait atteindre son niveau le plus haut, lundi soir, et mardi matin à Orléans, selon les prévisions de Vigicrues. Mais les mariniers de Loire ne sont pas inquiets pour autant. 

Une crue qui n'a rien d'inhabituel

Ils se promènent sur les bords de Loire, les pieds bien au sec. Alain Prévost et Daniel Gérard, deux mariniers expérimentés, observent les repères de crues sans stress. Alain Prévost, le président de l'association "Les Arcandiers d'Loire" relativise. "On n'est même pas en bas de l'échelle, il n'y a donc rien de grave. A Jargeau, c'est quand on ne voit plus le chemin de bord de Loire que ça devient préoccupant." D'ailleurs, pour lui, ce fleuve gonflé est une bonne nouvelle. "Le niveau est monté doucement et les arbres morts tombés par endroit vont être emportés".

Daniel Gérard et Alain Prévost, deux mariniers de Jargeau ce dimanche 7 janvier. - Radio France
Daniel Gérard et Alain Prévost, deux mariniers de Jargeau ce dimanche 7 janvier. © Radio France - Fanny Bouvard

Daniel Gérard, gère les mariniers bénévoles de la Maison de Loire de Jargeau, il passe chaque jour pour s'occuper des bateaux. "Il faut faire attention aux arbres morts qui passent et peuvent emporter les toues, explique-t-il. Et puis quand l'eau redescend, il y a aussi un risque. Si on ne les repousse pas du bord, elles peuvent se poser sur le sol et là ça devient compliqué." La plus grande toue cabanée du port de Jargeau pèse quatre tonnes et demi.

Une toue cabanée devant le pont de Jargeau. - Radio France
Une toue cabanée devant le pont de Jargeau. © Radio France - Fanny Bouvard

Et si la baisse du niveau de l'eau devrait commencer rapidement, les deux mariniers vont rester vigilants. "La Loire est sauvage, imprévisible, sourit Daniel Gérard. On peut la pratiquer tous les jours, mais jamais la connaître par cœur."