Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Joli mois de mai en Provence ? Bof...

-
Par , France Bleu Provence

Depuis le début du printemps, les jours fériés et les week-end pluvieux et venteux se succèdent en Provence. Cela commence à inquiéter les professionnels du tourisme à Marseille et sa région.

C'était la tempête à Marseille le 5 mai dernier en plein week-end
C'était la tempête à Marseille le 5 mai dernier en plein week-end © Maxppp -

Marseille, France

Le prochain week-end s'annonce pluvieux. Un de plus. Depuis près de deux mois, le mauvais temps s'acharne sur la Provence. Du vent ou de pluie. Ou les deux. "Les températures sont également fraîches pour la saison, explique Florent Gibier, prévisionniste à Météo France à Aix-en-Provence. Nous sommes 1 degré en dessous des moyennes saisonnières. Et puis, il a déjà beaucoup plu. Il a même neigé ce mercredi en Corse". Le vent souffle aussi régulièrement sur la Provence. "J'ai rarement vu ça, confie Alain, un Marseillais passionné de voile.  Le week-end dernier, le mistral a même dépassé les 150 km/h. J'ai pas souvent peur mais là je suis resté au port".

Les loueurs de bateaux dépriment

Pour l'instant, les hôteliers ne se plaignent pas d'une baisse de réservations. "C'est encore trop tôt pour avoir un premier bilan", dit Alain Paulin, président de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.  Mais le mauvais temps a déjà sanctionné les loueurs de bateaux qui attendent désespérément des clients. Chaque jour férié du mois de mai ne se prêtait pas vraiment à la plaisance.

Trop de vagues pour visiter les calanques

Pas question non plus d'aller visiter les calanques à bord d'une navette. "On n'a pas pu assurer les rotations, regrette Frédéric, le responsable des compagnies maritimes des Calanques. Avec le vent d'est et les vagues, c'est impossible. Et quand les touristes veulent découvrir les calanques, ils préfèrent attendre le soleil".