Climat – Environnement

Journal d’un voyage dans la France des Terres australes : épisode 8, Kerguelen, c'est demain !

Par Nathalie Grynszpan et Virginie Salanson, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu vendredi 18 septembre 2015 à 7:26

Kerguelen © Patrick Haon Dupré
Kerguelen © Patrick Haon Dupré

À l’occasion des 60 ans des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), Nathalie Grynszpan, journaliste à France Bleu Pays de Savoie, a embarqué le 3 septembre pour un mois sur le Marion-Dufresne.

Photo de tête : Patric Haon Dupré

La mer épaisse soulève le navire dans un lent et ample mouvement. J'ai entendu dire qu'il y avait des creux de huit mètres. Cela permet de bien rire à table quand les chaises glissent et de s'interroger sur ceux qui choisissent les revêtements de sol et les chaises pour un cargo qui doit affronter les mers les plus houleuses du globe. Les parquets sont en bois et les chaises aussi ...

Des creux de huit mètres

Ce matin, Patrice Rannou, l'OPEA, c'est-dire Officier Portuaire de l'Expédition Australe, seul maître à bord après le commandant, est tout sourire à son bureau. Nous sommes à la veille de la plus grosse opération de débarquement de la rotation : Kerguelen et sa centaine de Taafiens qui n'ont pas vu le Marion-Dufresne depuis décembre 2014. Leur autonomie de gasoil est de deux mois actuellement. Or Kerguelen, c'est la station service de l'Océan austral, en particulier pour les bateaux de pêche qui vont démarrer leur campagne et trouvent là du gasoil détaxé à 43 centimes le litre. Sinon, le prochain arrêt, c'est l'île Maurice, au nord de La Réunion et ça représente 15 jours de perdus sur la campagne. Il faut préciser que les Taaf, ou royaume de Taafie, est une zone détaxée. Les amateurs de tabac en savent quelque chose à la boutique du bateau. Pour les Taafiens de Ker, l'arrivée du "MarDuf", nom taafien du Marion-Dufresne annonce cinq journées de course contre la montre.

La "route 66" existe aussi sur Kerguelen © Patrick Haon Dupré - Aucun(e)
La "route 66" existe aussi sur Kerguelen © Patrick Haon Dupré

La station service de l'océan austral

Il y a le gasoil donc qui sera livré et pompé pendant 16 heures grâce à une manche tractée par un chaland sur une mer qui peut être démontée. Ensuite les conteneurs, 17 au total, à déposer avec la grue sur le chaland, l'Aventure, 18 mètres, navire amiral de la flottille de Kerguelen qui compte depuis l'année dernière également un zodiac. On est encore loin du compte : il faut débarquer 200 "big bags" de 750 kilos chacun, des colis très précieux du CNES qui comportent du matériel pour la rénovation de l'antenne satellite, des rack de gaz etc. et les personnels. L'hélicoptère va entamer les rotations dés le lever du jour. 95 personnes doivent être débarquées en milieu de journée mercredi. Le compte à rebours est lancé. Demain, à l'aube, il y aura grand silence et grande émotion sur la passerelle.

ET AUSSI

Le voyage au jour le jour sur une carte interactive

Les Terres australes et antarctiques françaises

Émission Interception sur France Inter