Climat – Environnement

Journal d’un voyage dans la France des Terres australes : épisode 5, les Quarantièmes et après ?

Par Denis Souilla et Nathalie Grynszpan, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Pays de Savoie jeudi 10 septembre 2015 à 15:56

Le Marion-Dufresne
Le Marion-Dufresne © Max PPP

À l’occasion des 60 ans des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) qui seront fêtés à Chambéry (Savoie) en mars 2016, Nathalie Grynszpan, journaliste à France Bleu Pays de Savoie, embarque jusqu'au 4 octobre sur le Marion-Dufresne, le navire ravitailleur des îles subantarctiques.

Tout à coup en pleine nuit, la cabine s'est mise à rouler, de droite et de gauche, dans un lent balancement profond. Des objets sont tombés, le navire craquait. Je me suis accoudée devant le sabord tentant d'apercevoir cette mer du grand sud dans l'obscurité. Hier soir mercredi, j'étais "aux taquets" : pas question de louper le passage des quarantièmes lorsque la latitude s'afficherait sur l'écran de la passerelle de commandement. 

Il est plus de 21 heures, je grimpe les escaliers bien raides qui commencent à se mettre à la verticale et j'ouvre la porte d'accès mais la passerelle est plongée dans l'obscurité. Raphaël qui va prendre son poste de discro (chef de district de Crozet) m'explique : malgré les ordinateurs, les radars, la navigation se fait toujours à vue et la nuit, pour voir, on éteint tout. Je tâtonne vers Fanny, l'officier de quart qui vient de faire le point de 21 heures devant les écrans rougeoyants. Dans quelques minutes, nous passerons les quarantièmes.

Océan (image d'illustration) - Aucun(e)
Océan (image d'illustration) - hans

Et la tempête ? Elle se marre. Pas de tempête et c'est tant mieux. Sur l'écran météo, nous naviguons avec une houle de Nord-Ouest, légèrement de travers, à 15 nœuds et nous serons dans les temps à Crozet, vendredi au petit matin. Eh bien, oui tant mieux car les creux de quatre mètres ce matin suffisent à transformer la douche en un périlleux ballet et le petit déjeuner en exercice d'équilibriste. 

"Personne dehors !"

La voix de l'OPAE, l'Officier Portuaire de l'Expédition Australe, seul maître à bord après le commandant a claqué : "personne dehors !". Et puis quoi encore ? Par grand frais force 7, je ne pourrais déjà plus me pencher sur les flots noirs ? A la passerelle, le commandant m'autorise à me poster, à vue, juste à l'extérieur de la timonerie. C'est vrai, la mer enfle, elle a grossi, elle se réveille. Dans quelques heures, les eaux de l'Océan indien vont converger avec les eaux de l'océan subantarctique. Les températures vont chuter d'un degré toutes les heures. Nous sommes déjà passés d'une eau à 24° à La Réunion, à 12° ce matin. Et j'ai hâte d'être après les quarantièmes.

ET AUSSI

Le voyage au jour le jour sur une carte interactive

Suivez Nathalie Grynszpan @nathgrynszpan sur Twitter

Les Terres australes et antarctiques françaises

Émission Interception sur France Inter