Climat – Environnement

Journal d’un voyage dans la France des Terres australes : épisode 6, sous le vent de la Possession

Par Virginie Salanson et Nathalie Grynszpan, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Pays de Savoie mardi 15 septembre 2015 à 18:45

Baie Américaine sur l'île de la Possession (Archipel de Crozet).
Baie Américaine sur l'île de la Possession (Archipel de Crozet). - © By CilooHou

À l’occasion des 60 ans des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), Nathalie Grynszpan, journaliste à France Bleu Pays de Savoie, a embarqué le 3 septembre pour un mois sur le Marion-Dufresne. Elle s'arrête sur l’île de la Possession dans l’archipel de Crozet.

Petit vent aujourd’hui sur l’île de la Possession, la principale des cinq îles de l’archipel de Crozet : 75 km/heure, de quoi apprécier de l’avoir dans le dos ainsi que le crachin quand je remonte de la Baie du Marin où les manchots royaux tiennent colloque en petits groupes et régurgitent pour les petits, grosses boules pelucheuses couleur châtaigne , serrés en longues cohortes. Ils sont épiés par les pétrels, gros oiseaux noirauds aux larges pattes palmées qui sautent de côté sur la plage ou s’affalent sans grâce sur le sable.

La baie américaine de Crozet - Aucun(e)
La baie américaine de Crozet - © Patrick Haon

Le vent surgit de partout, il coupe le souffle, s’engouffre dans la capuche, et ce soir, oblige le Marion-Dufresne qui mouille au large à effectuer des rotations le long de la côte. Je l’ai aperçu depuis la base qui s’éloignait et j’ai compris alors le sentiment d’abandon qui peut saisir un instant ceux qui viennent de débarquer et vont rester sur Crozet pendant un an, loin des leurs avec une liaison internet capricieuse et lente, au milieu de nulle part dans l’océan austral.

Un orque, aux abord de Crozet - Aucun(e)
Un orque, aux abord de Crozet - © Patrick Haon

Sentiment d'isolement

Une fois, l’isolement et le vent acceptés, Crozet dévoile ses charmes. Les landes de mousse et de lichen rouille, les roches noires volcaniques aux formes si curieuses qu’elles méritent d’être nommées : un château en ruines qui se profile sur une crête s’appelle le sous-marin, d’autres ont été dénommées par des géographes imaginatifs le cactus ou la brioche ou encore l’accolade.

Lac en ceour, Crozet - Aucun(e)
Lac en ceour, Crozet - © Patrick Haon

Rien ne heurte le regard, les teintes sont douces entre les verts tendres, les ocres, les noirs et les gris. Les lignes courbes des crêtes se cassent et plongent brusquement dans la mer. L’eau affleure partout, cascades fines le long des pentes, tourbières spongieuses, terre meuble sous les graviers noirs où le pied s’enfonce. Ici les animaux sont tranquilles et les hommes le deviennent.

La Possession peut posséder et rendre le départ difficile. Ce soir sur la base, il y aura passation entre le nouveau chef de district, Raphaël, le discro en taafien, et l’ancien, Alain. J’ai la chance de pouvoir rester sur la base. Je crains d’être prise par l’émotion, possédée à mon tour par la Possession.

Manchots royaux à Crozet - Aucun(e)
Manchots royaux à Crozet - © Patrick Haon

ET AUSSI

Le voyage au jour le jour sur une carte interactive

Suivez Nathalie Grynszpan @nathgrynszpan sur Twitter

Les Terres australes et antarctiques françaises

Émission Interception sur France Inter