Climat – Environnement

Journal d’un voyage dans la France des Terres australes : épisode 3, les oubliés de Tromelin

Par Nathalie Grynszpan et Denis Souilla, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Pays de Savoie lundi 7 septembre 2015 à 9:42

L'île de Tromelin, dans l'Océan indien.
L'île de Tromelin, dans l'Océan indien. - Creative Commons - Jean-Claude Hanon

À l’occasion des 60 ans des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) qui seront fêtés à Chambéry (Savoie) en mars 2016, Nathalie Grynszpan, journaliste à France Bleu Pays de Savoie, embarque jusqu'au 4 octobre sur le Marion-Dufresne, le navire ravitailleur des îles subantarctiques.

A 6 heures du matin, samedi 05 septembre, le Marduf a stoppé ses moteurs devant Tromelin, atoll au nord de La Réunion, station météo installée depuis 1954 dans un bosquet de cocotiers planté par les équipes d'alors car l'île est plate comme la main. C'est une lande couverte de veloutiers, plantes grasses ligneuses qui peuvent atteindre trois mètres et ne dépassent pas le mètre ici en raison des vents et autres cyclones. C'est l'hiver austral et c'est tant mieux. Le soleil, qui nous cuit sans pitié, doit être difficilement supportable en été.

Sur l'île de Tromelin - Aucun(e)
Sur l'île de Tromelin - © Patrick Haon

Photo : © Patrick Haon Dupré

Les oubliés

C'est sur cette terre, dont on fait le tour en moins d'une heure, parfois submergée par la mer, que 70 à 80 hommes, femmes et enfants ont vécu, oubliés de tous pendant 15 ans, de 1761 à 1776. Ils avaient été embarqués à fond de cale sur un navire marchand de la Compagnie des Indes orientales à Madagascar pour être vendus comme esclaves. Mais l'Utile fit naufrage sur cet îlot de sable. Une partie des marins put en réchapper. Les esclaves furent abandonnés. Le 29 novembre 1776, une corvette commandée par l'Enseigne de vaisseau Tromelin accoste sur l'île qui portera son nom. Il y a là sept femmes et un bébé. 

Cette histoire vient tout juste d'être exhumée grâce au travail de Max Guérout,ancien commandant de la marine, passionné d'archéologie. Ses quatre campagnes de fouille entre 2006 et 2013 ont permis de lever un coin du voile sur les conditions de vie de ces hommes, femmes et enfants malgaches. De ces travaux scientifiques, Alexandrine Civard-Racinais fera une histoire. Journaliste et auteure de la région bordelaise, elle négocié avec les TAAF de passer une semaine à Tromelin. Le long du sentier sur l'île, sous la véranda du bâtiment, elle me raconte Tsimavio, l'une des survivantes et son enfant qui sera baptisé Moyse (sic). Une histoire de solidarité, de dignité humaine.

La Marion-Dufresne au large de l'île Tromelin. - Aucun(e)
La Marion-Dufresne au large de l'île Tromelin. - Florian Bailly
Déchargement de matériel sur l'île Tromelin. - Aucun(e)
Déchargement de matériel sur l'île Tromelin. - Florian Bailly

"Mon héroïne est debout, c'est l'incarnation du courage"

Alexandrine publiera en mai prochain cette histoire aux éditions Belin. Une histoire qu'elle doit imaginer à partir de quelques traces : des habitats en pierre, un démêloir, une bague, deux squelettes, presque rien. Que s'est-il passé pendant 15 ans ? Alexandrine ouvrira un peu plus la porte sur les oubliés de Tromelin, sur cette traite négrière orientale. Ce soir, elle doit regarder les gygis alba, ces petits oiseaux blancs palmés et elle ira observer sous les étoiles les tortues vertes qui viennent pondre sur la plage. Il y a 250 ans,les habitants de l'île de sable n'avaient que cela pour se nourrir.

Le site d'Alexandrine pour suivre son travail     

Topographie de l'île de Tromelin - Aucun(e)
Topographie de l'île de Tromelin - Creative Commons - Treehill

ET AUSSI

Le voyage au jour le jour sur une carte interactive 

Suivez Nathalie Grynszpan @nathgrynszpan sur Twitter 

Les Terres australes et antarctiques françaises 

Émission Interception sur France Inter