Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Journées portes ouvertes au centre de soin de la faune sauvage à Villeveyrac

-
Par , France Bleu Hérault

Tout le week-end, le centre de sauvegarde de la faune sauvage de Villeveyrac accueille le public. Au programme : sensibilisation à la préservation des espèces et lâchers d'oiseaux.

Les membres de la LPO veulent sensibiliser le public à la protection de la faune sauvage
Les membres de la LPO veulent sensibiliser le public à la protection de la faune sauvage © Radio France - Sophie Eychenne

Villeveyrac, France

Le centre de sauvegarde de la faune sauvage de Villeveyrac appartient à la Ligue pour la Protection des Oiseaux de l'Hérault. Il recueille toute l'année des animaux sauvages locaux blessés, mordus par un prédateur ou retrouvés sur la route. C'est le deuxième centre de soin de la faune sauvage du département avec celui de Laroque.

Relâcher l'animal dans son milieu naturel

Ici, on retrouve principalement des oiseaux, il en arrive en moyenne 2500 par an, mais aussi des petits mammifères, tels des hérissons, des écureuils ou des renards. L'objectif est toujours le même : relâcher l'animal soigné dans son environnement naturel, sans dépendance à l'homme. "Dans le centre, il y a un contact minimum avec les soigneurs pour que l'animal garde son comportement sauvage. C'est très important", explique Valérian Tabard, chargé de la vie associative de la LPO Hérault.

Les soigneurs parviennent à soigner près de 60% des animaux recueillis. Sabine est venue de Poussan avec un martinet noir qu'elle a trouvé blessé. "Je l'ai pris dans mes mains, parce qu'il ne bouge plus", témoigne-t-elle. "J'ai essayé de lui donner à boire, mais il n'y a rien à faire..." Le martinet de Sabine est le 496ème animal recueilli depuis début 2019. Une soigneuse en service civique, Enya, récupère l'animal pour un premier diagnostic : "Je pense à une fracture au niveau des ailes. On va l'ausculter pour voir si on peut le soigner ou pas".

Sabine a trouvé un martinet blessé à Poussan

Des lâchers d'oiseaux en public

En plus de soigner les animaux, le centre de sauvegarde de la faune sauvage organise aussi des lâchers d'oiseaux en public, dans un but pédagogique. Ce jour-là, une tourterelle s'apprête à être relâchée. Mordue par un chat, elle est enfin prête à retourner à la vie sauvage. Jules a neuf ans et demi, il l'a tenue entre ses mains pour lui donner son envol. "C'était doux ! J'en ai déjà eu entre les mains. J'adore les animaux et j'adore les oiseaux", témoigne le petit garçon.

Le centre de soin de Villeveyrac propose aussi des ateliers sur les amphibiens, les insectes et l'entretien du jardin jusqu'à dimanche, fin d'après-midi.