Climat – Environnement

Juillet 2016 est le mois le plus chaud des 137 dernières années

Par Laurine Benjebria, France Bleu dimanche 21 août 2016 à 10:00

La Terre a connu le mois le plus chaud depuis 137 ans
La Terre a connu le mois le plus chaud depuis 137 ans © AFP - Philippe Desmazes

Le mois de juillet 2016 a été le mois le plus chaud de l'histoire moderne. D'après l'étude publiée cette semaine par des scientifiques de la NASA et de la NOAA, le mois passé a marqué le 15e nouveau record mensuel consécutif de températures.

Depuis le début des mesures de températures, en 1880, il n'y a jamais eu un mois de juillet aussi chaud que celui de 2016. C'est ce qu'ont révélé des études publiées par la NASA et l'Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) cette semaine.

Un nouveau record mensuel de températures

La Terre a connu son mois le plus chaud depuis 137 ans selon les scientifiques américains de la NOAA avec une moyenne s'élevant à 16,67°C au-dessus des terres et à la surface des océans. Cette moyenne est supérieure de 0,79° C à la moyenne établie au cours du 20e siècle. Et bat tous les records, comme celui établi en juillet 2015.

"Pour le 15e mois consécutif, la température moyenne relevée au-dessus des terres et à la surface des océans était la plus élevée depuis que les enregistrements de la température mondiale ont commencé en 1880",
Agence océanique et atmosphérique américaine

Juillet 2016 devient le 379e mois consécutif avec des températures au-dessus de la moyenne du 20e siècle. La dernière fois que des températures moyennes s'établissaient en-dessous de la moyenne, c'était en décembre 1984.

Les températures ont été supérieures aux moyennes sur les six continents, touchant plus particulièrement l'Asie et le Golf persique. La température la plus haute jamais enregistrée a été relevée à Mitribah dans le Koweït avec 52,2° C. En Arctique, les fortes températures ont eu pour conséquence une augmentation de la fonte des glaces selon les climatologues de la NASA.

Des fortes températures dues aux émissions de gaz à effets de serre

Pour les climatologues américains, ces très fortes températures sont en grande partie dues aux émissions de gaz à effets de serre. Se caractérisant par des températures anormalement élevées de l'eau de l'océan Pacifique Sud, le phénomène climatique El Niño explique aussi cette hausse des températures terrestres.

LIRE AUSSI : Réchauffement climatique - températures, montée des eaux... Les inquiétants records de 2015

Partager sur :