Climat – Environnement

L'abattage des platanes prive les terrasses d'ombre à Avignon (vidéo)

Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse mardi 14 avril 2015 à 10:51

Le cours Kennedy à Avignon sans ses platanes tout juste arrachés
Le cours Kennedy à Avignon sans ses platanes tout juste arrachés © Radio France

C'est un tout autre visage que montre le début de la rue de la République à Avignon, depuis le début de l'abattage. Des platanes détruits, et les terrasses ont vu s'envoler l'ombre fraîche des feuillages, qui attire les consommateurs en été.

C'est une partie de l'intra-muros d'Avignon qui est défigurée : Cours Jean-Jaurès et Kennedy, 53 plantes sont en train d'être abattus . La mairie d'Avignon a décidé de supprimer ces arbres, en partie atteints du chancre coloré, pour éviter la propagation de ce champignon redoutable.

Au delà-du patrimoine et de la beauté de ces arbres centenaires, c'est aussi l'ombre qu'ils prodiguent par les chaudes journées estivales qui provoque l'attachement des Avignonnais et des touristes. Les terrasses à l'ombre sont prises d'assaut à la mi-journée.

Mais désormais, les patrons de cafés et brasserie vont devoir investir dans des parasols pour protéger les tables de la chaleur.

Platanes Enrobé Milena OK bon

Souche de platane malade / platane sain - Radio France
Souche de platane malade / platane sain © Radio France

Des militants écologistes ont manifesté contre l'abattage, arguant qu'il se produisait en pleine montée de sève dans des arbres où nichent des oiseaux. Une procédure en référée conservatoire a été intentée auprès du tribunal administratif de Nîmes. Elle a été rejetée car le tribunal ne peut pas prononcer une mesure qui ferait obstacle à une décision administrative.

La ville d'Avignon précise qu'elle a fait appel au Parc naturel régional du Luberon, qui, le 13 avril (soit plusieurs jours après le début de l'abattage) n'a observé "aucun nid" , à part celui d'un corbeau ne comportant aucun oeuf dans la partie sud du cours Jean-Jaurès.