Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'alpiniste Ueli Steck, "la machine suisse", retrouvé mort dans l'Himalaya

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu
Chambéry, France

Le corps de l'alpiniste suisse âgé de 40 ans, a été retrouvé près du camp 2, sur le Mont Everest dimanche matin. Ueli Steck aurait glissé sur une pente couverte de glace. C'était l'un des derniers géants du monde de la montagne.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Peter Klaunzer

C'est une nouvelle qui secoue le monde de l'alpinisme ! Ueli Steck s'est tué dans l'Everest. Le corps de l'alpiniste suisse de 40 ans a été découvert près du camp de base 2, d'après The Himalayan Times. Son décès a été confirmé par la Fédération d'alpinisme népalaise. Ueli Steck aurait glissé sur une pente couverte de glace. C'est un groupe de six secouristes qui aurait découvert son corps sur le Nuptse, un sommet satellite de l'Everest. C'est le premier mort de la saison à cet endroit.

"J'ai risqué ma vie, mais à ce moment je l'ai accepté. Maintenant, je réfléchis un peu : je suis peut-être allé trop loin. Quand je pars, je ne met jamais la pression d'arriver au sommet. Tu y vas et tu essaies. Ce n'est pas le but de la vie d'accepter la mort : ça, ça me donne des émotions bizarres, ça me fait peur !" - Ueli Steck en 2014, quelques mois après son exploit à l'Annapurna

Ueli Steck était considéré comme l'un des meilleurs alpinistes au monde. Surnommé la "machine suisse", il avait plusieurs fois frôlé la mort, comme en 2013 lors de son ascension record en 28 heures de la face sud de l'Annapurna. Une véritable performance, très vite suivie d'une controverse. En effet, arrivé au sommet, son appareil photo tombe en panne, il n'a donc aucune preuve de son exploit à fournir. Toujours est-il qu'il est récompensé à deux reprises lors de la cérémonie des Piolets d'or : les Oscars de l'alpinisme.

Un nouveau... et dernier défi

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mercredi, il a posté une photo sur sa page Facebook, indiquant qu'il venait de monter à 7.000 mètres d'altitude depuis son camp de base. Ueli Steck était parti pour un nouveau défi. Il avait prévu d'établir un nouveau record en enchaînant l'ascension de l'Everest puis du Lhotse, deux des quatre sommets les plus hauts du globe, sans bouteille d'oxygène et en 48h.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess