Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L’autorité de sûreté nucléaire place la centrale de Belleville-sur-Loire sous surveillance renforcée

Belleville-sur-Loire, France

La centrale de Belleville-sur-Loire a été placée sous surveillance renforcée par l’autorité de sûreté nucléaire ce mercredi. L'ASN estime qu'EDF n'a pas eu de réactions adaptées après plusieurs mises en garde et va donc renforcer ses contrôles sur le site dans les mois à venir.

Le centrale située dans le Cher a été placée en surveillance renforcée.
Le centrale située dans le Cher a été placée en surveillance renforcée. © Maxppp - Stéphanie Para

L'autorité de sûreté nucléaire annoncé ce mercredi qu'elle plaçait la centrale de Belleville-sur-Loire sous surveillance renforcée. L'autorité explique qu'elle constate que la sécurité se dégrade sur le site et évoque une hausse du nombre d'événements significatifs. Pas moins de huit événements de niveau 1 en 2016, et l'ASN pointe plus particulièrement un défaut de surveillance dans la conduite des réacteurs. Mais plus globalement, l'autorité relève plusieurs défaillances de l'exploitant, EDF, "dans l’identification et l’analyse des conséquences des anomalies affectant certains équipements importants pour la sûreté".

Dans son rapport, l'ASN évoque par exemple une fuite de vapeur le 17 janvier, la vanne incriminée aurait dû faire l'objet d'une analyse poussée de l'exploitant dans les 15 jours qui ont suivi l'incident mais cela n'a pas été le cas. Des problèmes se posent également sur les systèmes d'alimentation de secours des générateurs de vapeur et certains groupes électrogènes. Ce n'est pas le réacteur en lui même qui est pointé mais les dispositifs qui permettent d'en garantir la sécurité en cas d'accident.

Une nouvelle inspection en 2018

L'autorité de sûreté nucléaire note "une dégradation dans la qualité des réponses qui lui sont fournies, ainsi qu’une réactivité insuffisante de l’exploitant" et une inspection des installations menée en avril dernier qui a révélé des carences dans la surveillance et l'entretien des installations. L'ASN va donc renforcer ses contrôles dans les mois à venir avant de mener une nouvelle inspection courant 2018 pour voir si les correctifs nécessaires ont été apportés.

Sortir du nucléaire Berry/Puisaye dénonce par ailleurs un manque de transparence. L'association par le biais de la commission locale d'information sur les centrales, a déjà maintes fois alerté sur des défaillances, notamment récemment sur une fuite. Elle avait notamment demandé des informations sur les rejets radio actifs mais n'a jamais eu de réponse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu