Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

PHOTOS - L'Energy Observer, le bateau du futur fait escale à Marseille avant de reprendre la mer

mercredi 28 mars 2018 à 21:35 Par Romane Porcon, France Bleu Provence et France Bleu

Le bateau du futur a fait escale à Marseille. Ce catamaran est le premier navire autonome en énergie, sans émission de gaz à effet de serre, ni particules fines. Il est parti hier du Vieux Port de Marseille pour faire un tour de la Méditerranée avant de se lancer dans un tour du monde.

Le catamaran fonctionne uniquement grâce aux énergies vertes, à commencer par l'énergie solaire
Le catamaran fonctionne uniquement grâce aux énergies vertes, à commencer par l'énergie solaire © Radio France - Romane Porcon

Marseille, France

C'est un bateau impressionnant, déjà par sa taille, 30 mètres de long mais aussi parce qu'il est unique au monde. Le catamaran Energy Observer fonctionne uniquement aux énergies renouvelables. Ses seuls moteurs ce sont le soleil, le vent et surtout il a, à son bord, une petite usine qui produit de l'hydrogène à partir de l'eau de mer

Deux éoliennes et 180 m2 de panneaux solaires 

Victorien Erussard est le capitaine du bateau : "C'est une propulsion électrique donc il ne fait pas de bruit quand on démarre. C'est un bateau magique parce qu'il ne pollue pas, il n'émet pas de gaz à effets de serres et il n'y a pas de nuisance sonore. C'est le futur de l'énergie" Le bateau dispose de deux éoliennes, d'immense voile de traction qui est déployée par grand vent et il est totalement recouvert de panneaux solaires, au total 180 m2.

Chaque mètre carré du bateau est utilisé pour produire de l'énergie, explique Jerome Delafosse, le chef d'expédition : "On a une partie de nos panneaux qui sont bifaciaux. On utilise l'espace au maximum comme nos ancêtres malouins, pour rattraper un bateau ils étaient prêts à mettre leurs chemises dans le gréement pour aller plus vite. Nous c'est pareil on a besoin de chaque mètre carré pour produire de l'énergie.

_"_Quand il fait nuit ou qu'il n'y a pas de vent, ils peuvent utiliser l'énergie produite par leur usine à hydrogène. A bord du catamaran, une dizaine de personnes, des scientifiques, des ingénieurs, des marins pour développer ce bateau laboratoire. Ils partent pour un tour du monde pendant six ans. Une expérience qu'ils partageront sur les réseaux sociaux pour sensibiliser le public. 

L'un des moteurs du catamaran c'est le soleil, 180m2 de panneaux solaires sont installés - Radio France
L'un des moteurs du catamaran c'est le soleil, 180m2 de panneaux solaires sont installés © Radio France - Romane Porcon
Le catamaran s'appuie aussi sur deux éoliennes pour fonctionner  - Radio France
Le catamaran s'appuie aussi sur deux éoliennes pour fonctionner © Radio France - Romane Porcon