Climat – Environnement

L'État dit non à la Cité du vent à Sérignan-du-Comtat

Par Martin Cotta, France Bleu Vaucluse lundi 30 janvier 2017 à 19:32 Mis à jour le lundi 30 janvier 2017 à 19:33

La parcelle (zone verte) concernée par l'implantation de la Cité du Vent
La parcelle (zone verte) concernée par l'implantation de la Cité du Vent © Radio France - Martin Cotta

Le sous-préfet de Carpentras a émis un avis négatif au sujet de la création d'une Cité du Vent sur une centaine d'hectares à Sérignan-du-Comtat dans le Vaucluse. Le maire de la commune et le propriétaire des terres étaient pourtant d'accord avec le projet de l'association Éole.

Le projet de "Cité du Vent" dans le Vaucluse verra-t-il le jour ? Depuis 2012, l'association Éole tente de créer ce centre de loisir vélique pour les familles et les sportifs dans le département.

Cette "Cité" proposerait des activités comme le char à voile (sur herbe) et le buggy kite. Au départ l'association Éole voulait la construire sur une centaine d'hectares à Sérignan-du-Comtat sur le plateau de la Renjardière.

Cependant, depuis mercredi dernier, l'État s'oppose à la construction de la cité du Vent à l'entrée de cette commune. Le sous-préfet de Carpentras l'a fait savoir mercredi dernier à Julien Merle le maire Sérignan-du-Comtat.

"On ne peut pas prendre ces terres car il y en a de moins en moins dans le Vaucluse mais aussi parce qu'elles sont classées en appellation contrôlée Côtes-du-Rhône Massif d'Uchaux" explique l'élu, favorable lui au projet tout comme son conseil municipal depuis une réunion du 19 octobre 2015.

"Elles sont classées en appellation contrôlée"

Mais l'avis du sous-préfet indique qu'il y a donc peu de chances de voir le centre de loisir s'installer dans la commune. La centaine d'hectares appartient à un négociant lyonnais, pas du tout opposé à vendre ses terres à l'association Éole, porteuse du projet. "Mr Dupond a signé avec nous un protocole d'accord foncier. Il est d'accord pour céder des terres au projet d'Éole" indique son président Roland Icard.

Extrait de l'accord de principe écrit par monsieur Dupond propriétaire des terres  - Aucun(e)
Extrait de l'accord de principe écrit par monsieur Dupond propriétaire des terres - Association Éole

D'après l'association, la Cité du vent créerait 200 emplois.

Les bénévoles attendent désormais l'avis de la commission départementale de la préservation des espaces naturels. Problème : c’est une commission réunissant des représentants de l'État. Donc a priori contre. Emploi ou pas, le président de la Chambre d'Agriculture André Bernard est, de son côté, ravi de l'avis négatif émis par l'État.

"Cela va dans le bon sens"

Roland Icard, président de l'association Éole