Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

L'extinction de l'éclairage public testée à Villenave d'Ornon

mercredi 31 janvier 2018 à 18:37 Par Olivia Chandioux, France Bleu Gironde

A partir du 1er février, la commune de Villenave d'Ornon va éteindre l'éclairage public, la nuit entre 1h30 et 5h30 du matin. Pour le moment, la mesure n'est pas définitive, les habitants seront consultés courant avril pour choisir s'ils décident de la pérenniser.

Grâce à l'extinction de l'éclairage public la nuit, la commune de Villenave d'Ornon devrait quasiment diviser par deux sa facture d'électricité.
Grâce à l'extinction de l'éclairage public la nuit, la commune de Villenave d'Ornon devrait quasiment diviser par deux sa facture d'électricité. © Maxppp - Photo d'illustration

Villenave-d'Ornon, France

Villenave d'Ornon éteint la lumière, la nuit, à partir du 1er février. Après Le Taillan, Pessac ou encore Saint Médard en Jalles, une huitième commune de la métropole bordelaise va éteindre les lampadaires entre 1h30 et 5h30 du matin. Une mesure déjà appliquée dans un tiers des communes françaises (12 000).  

Une économie annuelle de 180 000 euros pour la commune

Alors pourquoi de plus en plus de communes s'y mettent ? Tout simplement pour faire des économies. C'est en tout l'objectif à Villenave d'Ornon. Le maire Patrick Pujol a sorti la calculette : "Sur une année complète, cela devrait nous faire économiser 180 000 euros." Soit 40% en moins sur la facture d'énergie. C'est la baisse des dotations aux collectivités qui a poussé le maire de la commune à sauter le pas : "Nous devons absolument faire des économies de fonctionnement en raison des impositions du gouvernement et des pertes de recettes que nous avons. Nous devons faire en sorte que nos budgets soient équilibrés sans trop taper sur le contribuable."

L'objectif : éviter d'augmenter les impôts locaux. Alors, les habitants de Villenave ne s'opposent pas à ce qu'il fasse noir la nuit dans les rues. A l'image de Julie qui est restauratrice : "Tant que c'est fait en pleine nuit quand cela ne gêne personne, moi je trouve cela très bien, c'est une bonne initiative." Même constat pour Elisabeth : " C'est très bien surtout dans un petit bourg comme le nôtre. En plus, cela permet de limiter la pollution lumineuse qui est assez agressive donc autant limiter ça. Surtout qu'à 1h30 du matin, tout le monde est au lit, donc ça ne gêne personne !"

Un impact bénéfique sur la biodiversité

L'extinction de l'éclairage public est en phase de test à Villenave d'Ornon. Dans un mois et demi, les habitants pourront voter sur Internet pour dire s'ils veulent que la mesure devienne définitive. La première commune de la métropole bordelaise a avoir adopté cette mesure c'est le Taillan en Médoc qui l'avait mis en place dès 2015. Depuis la commune a réduit sa facture d'électricité de 30% (environ 30 000 euros). Le bilan est très positif et il dépasse la simple logique financière pour la maire Agnès Versepuy : "La pollution lumineuse a un vrai impact écologique que nous mesurons beaucoup mieux maintenant que l'éclairage public est éteint la nuit. Par exemple, nous avons des chauve-souris qui reviennent dans certains quartiers. C'est en train d'évoluer."

À LIRE AUSSI - Un photographe français veut montrer la beauté du ciel à ceux qui ne la voient plus