Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

L'histoire d'une bouteille en plastique sur une plage landaise

samedi 21 juillet 2018 à 18:27 Par Paul Ferrier, France Bleu Gascogne

Depuis ce jeudi, l'opération "I Love my plage" est lancée par le département des Landes. Durant un mois, trois jeunes vont sillonner 38 plages landaises, de Biscarrosse à Tarnos, et sensibiliser les estivants à la propreté du littoral. Pour comprendre, voici l'histoire d'une bouteille plastique.

Photo d'illustration de déchets sur la plage
Photo d'illustration de déchets sur la plage © Maxppp - Frédéric Cirou

Mimizan, France

Heureuse (ou pas), qui comme une bouteille plastique a fait un long voyage ... 

C'est l'histoire d'une bouteille en plastique jetée, par exemple, nonchalamment par un festayre des fêtes de la Madeleine à Mont de Marsan dans la rivière la Midouze. Vogue la bouteille plastique de la Midouze à l'Adour, de l'Adour à l'océan. Vogue puis s'échoue sur la plage de Mimizan.

4 à 5 piscines olympique de déchets

Chaque année les équipes du département doivent ramasser 13.500 m3 de déchets en tout genre sur les plages landaises . Pour se faire une idée de ce que cela représente, ces déchets rempliraient 3 à 4 piscines olympiques. Des déchets qui, pour la plupart viennent s'échouer sur la plage, car en pourcentage, ce ne sont pas les gens installés sur leurs serviettes qui en laissent le plus. Non, la plus grande part, ce sont les activités maritimes, la pêche notamment. 30 à 40% des déchets ramassés sur les plages landaises sont issus de l'activité pêche selon la direction de l'environnement du département des Landes. Mais les fleuves côtiers jouent également un grand rôle dans l'apport de ces déchets sur nos plages. 

Alors une fois sur la plage ces ordures sont :

- soit ramassées à la main surtout sur les zones sensibles. Par exemple au pied des dunes 

- soit par des machines spécialisées. De gros tracteurs qui ratissent le sable ou même creusent plus en profondeur avant de tamiser le tout. 

Une usine traite uniquement les déchets de la plage

Les déchets ainsi récupérés, comme notre bouteille en plastique, sont dans un premier temps stockés derrière les dunes puis envoyés à Linxe où une usine de traitement est spécialement prévue. Construite en 2014 uniquement pour trier les déchets des plages landaises.  

Certains déchets comme le métal, le verre ou ce qui provient de l'activité pêche sont valorisés, recyclés. Pas la bouteille du festayre de la Madeleine jetée dans la Midouze. Celle-ci, à cause du sable et du sel, ne peut pas être recyclée. La technologie ne le permet pas encore. Elle sera donc soit enfouie en décharge soit récupérée par l'usine de Morcenx de gazéification pour faire de l’électricité, de l’énergie renouvelable. 

Tout ce circuit, c'est 1 million 850 mille euros de coût pour la collectivité chaque année dans les Landes.