Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

L'Indre-et-Loire n'aime pas les énergies renouvelables

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis 2010, ce sont une bonne dizaine de projets de parcs éoliens qui ont été abandonnés. Concernant les projets de panneaux photovoltaïque et de centrales solaires, la situation est tout aussi bloquée. Une réunion publique est prévue ce mercredi soir à Tours sur ce sujet.

Depuis 2010, une bonne dizaine de projets de parcs éoliens ont été abandonnés en Touraine
Depuis 2010, une bonne dizaine de projets de parcs éoliens ont été abandonnés en Touraine © Maxppp - Fred Douchet

L'Indre-et-Loire n'a toujours pas de parc éolien dans le paysage et est à la traîne en région Centre dans ce domaine. La situation est identique pour les parcs photovoltaïques et pour tout autre système de production d'énergie solaire. Pour les Verts d'Europe Ecologie, il est inadmissible que le département prenne du retard au regard de la politique de transition énergétique.

Réunion-débat ce mercredi au Sanitas à Tours à 20h30

C''est pourquoi les écologistes organisent ce mercredi soir au Sanitas à Tours une réunion publique de sensibilisation sur le sujet, avec le maire de St Georges-sur-Arnon dans l'Indre, une commune qui compte 19 éoliennes qui alimentent en électricité la commune et la ville d'Issoudun. En Indre-et-Loire en revanche, tous les projets d'éoliennes ou de parc photovoltaïque en Touraine tombent les uns après les autres.

Projets refusés par l'Etat car ils enfreignent la loi sur la protection des paysages

Depuis le début des années 2010, ce sont une bonne dizaine de projets de parcs éoliens qui ont été abandonnés. A Saint Paterne-Racan, Sainte-Maure-de-Touraine, Nouans-les-Fontaines, Auzouer-en-Touraine, ou encore Epeigné-sur-Dême, et tout récemment à Richelieu, à Vou et à La Chapelle-St-Martin, les projets tombent quasi toujours pour les mêmes raisons. Soit ils enfreignent la loi sur la protection des paysages, et l'Etat les refuse. Soit ils sont acceptés, mais ils provoquent une telle levée de boucliers que les associations environnementales déposent des recours devant le tribunal administratif. A Richelieu, en 2015, c'est même la communauté de pays qui a refusé l'implantation de 4 éoliennes de 100 m de haut. Quant à Vou et La Chapelle-Blanche-St-Martin, le feuilleton continue puisqu'en janvier dernier, pour une fois le tribunal administratif a annulé le refus d'implanter du préfet.

Côté panneaux photovoltaïque et centrales solaires, la situation est tout aussi bloquée. A Larçay, le permis de construire d'un parc photovoltaïque de 20 hectares a été annulé, car il menaçait la bio-diversité. Quant à la centrale solaire de Descartes, lancée en 2014, elle n'a jamais vu le jour malgré les promesses....