Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

L'observatoire des odeurs du bassin industriel de Thau cherche des "nez"

vendredi 23 février 2018 à 4:09 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

Le 1er janvier 2016 Atmo (organisme qui surveille la qualité de l'air) a mis en place l'observatoire des odeurs du bassin industriel de Thau. Des nez bénévoles signalent les mauvaises odeurs qui se dégagent des usines SAIPOL, SCORI ou TIMAC Agro. L'observatoire cherche de nouveaux candidats.

L'usine SAIPOL à Sète
L'usine SAIPOL à Sète © Maxppp -

Frontignan, France

Si vous avez du flair et que vous vivez  au bord du bassin de Thau (Sète, Frontignan,Balaruc) voilà une information qui devrait vous intéresser.

ATMO Occitanie l'organisme  qui surveille la qualité de l'air cherche des nez bénévoles pour signaler les odeurs qui s'échappent des  usines  du bassin industriel de Thau. Depuis le 1er janvier 2016, quelques dizaines de riverains  acceptent de faire ce travail.

Gilles Basso est l'un de ceux là. Il vit dans le quartier de la Peyrade à Frontignan à 1 kilomètre de la première usine (SCORI). Depuis deux ans dès qu'il le peut, il hume l'air dans son jardin : "dès que je sens une odeur, chou pourri, engrais, graines cuites... je note l'heure, si ça me gêne ou pas, éventuellement l'origine si je peux la déterminer, je note aussi s'il n'y a pas d'odeurs".

Gilles Basso   l'un des nez, devant son ordinateur - Radio France
Gilles Basso l'un des nez, devant son ordinateur © Radio France - Sébastien Garnier

Gilles consigne toutes ces données sur son ordinateur. L'ensemble des nez  totalisent 66 000 heures d'observation en une année, 2200 heures avec mauvaises odeurs. Elles sont signalées surtout l'été. 

1 heure malodorante sur 29 

Fabien Boutonnet directeur délégué d'ATMO Occitanie dresse le bilan 2016

L'observatoire  cherche aujourd'hui une dizaine de nouveaux candidats "leur contribution est essentielle et complémentaire des informations  fournies par les capteurs installés dans la zone. Les mesures de polluants dans l'air ne nous disent rien de leur odeur" explique  Fabien Boutonnet  directeur délégué d'ATMO Occitanie.

Les industriels sont attentifs aux  résultats, certains ont déjà mis en place des filtres pour limiter ces odeurs désagréables  mais sans risque pour la santé  selon ATMO. 

Sébastien Garnier a rencontré un des nez bénévoles

L'usine SCORI ( à droite sur la photo) à environ 1km de la maison de Gilles Basso - Radio France
L'usine SCORI ( à droite sur la photo) à environ 1km de la maison de Gilles Basso © Radio France - Sébastien Garnier

Les riverains qui désirent rejoindre le groupe des nez doivent se rendre sur le site d'ATMO Occitanie.