Climat – Environnement

L'or du Limousin à nouveau convoité

Par Juliette Bergé, France Bleu Limousin vendredi 15 janvier 2016 à 3:39

Jean-Luc Lachaud, maire de Château-Chervix s'inquiète
Jean-Luc Lachaud, maire de Château-Chervix s'inquiète © Radio France - Juliette Bergé

Une société d'Orléans souhaite obtenir un permis de recherche afin d'exploiter à nouveau le minerai dans le sud de la Haute-Vienne, autour de Saint-Yrieix La Perche, Coussac-Bonneval et Château-Chervix. Riverains et écologistes se mobilisent pour dénoncer un projet destructeur pour le territoire.

Rien n'indique la présence d'une ancienne mine d'or aux abords du petit chemin caillouteux qui mène à un large trou rempli d'eau. Pourtant jusqu'au début des années 2.000, le minerai d'or était exploité dans cette mine située sur la commune de Château-Chervix en Haute-Vienne. Et cette habitante de la commune dont la ferme est située juste à côté de l'ancien gisement s'en souvient encore. 

La commune demande plus de clarté sur le permis de recherche 

  "Il y avait un bruit incessant des camions qui venaient charger et cela commençait tôt le matin" se rappelle cette riveraine. Alors la réouverture possible de la mine, elle ne préfère pas y penser : "je suis contre à cause des nuisances". Face à ses inquiétudes et à celles des autres riverains, Jean-Luc Lachaud, le maire de la commune demande plus de clarté à la société minière.

Une association Stop Mines 87 crée

"Il faudrait discuter un petit peu, qu'on sache les méthodes d'exploitation qui vont être entreprises sur la commune et surtout que tout l'enjeu environnemental soit bien pris en compte" explique le maire de Château-Chervix. D'ailleurs autour des mines, le territoire porte encore les stigmates de l'exploitation. "Rien ne pousse à part des ronces et quelques herbes" renchérit Jean-Luc Lachaud. 

Antoine Gatet, juriste dans l'environnement est membre de l'association - Radio France
Antoine Gatet, juriste dans l'environnement est membre de l'association © Radio France - Juliette Bergé

Alors pour se faire entendre au niveau national, une association Stop Mines 87 a été crée début novembre. Elle est composée d'une vingtaine d'habitants du périmètre de recherche. Ils espèrent ainsi faire comprendre qu'ils ne veulent pas d'une mine sur leur territoire.