Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

L'Union européenne reporte le vote sur le glyphosate

mercredi 25 octobre 2017 à 12:08 - Mis à jour le mercredi 25 octobre 2017 à 15:30 Par Magali Fichter, France Bleu

La Commission européenne annonce ce mercredi que les représentants des États membres de l'UE, réunis dans un comité d'experts pour décider du sort du désherbant glyphosate, n'ont finalement pas voté comme prévu. Paris souhaite que la prolongation n'excède pas quatre ans.

Le glyphosate est un désherbant utilisé notamment dans l'agriculture
Le glyphosate est un désherbant utilisé notamment dans l'agriculture © AFP -

Il n'y a finalement pas eu de vote. Il était pourtant très attendu, après l'annonce mardi après-midi de la Commission européenne. Elle a indiqué qu'elle visait désormais un renouvellement de l'autorisation du glyphosate, herbicide très controversé, pour cinq à sept ans, au lieu de dix ans.

Les représentants des États membres de l'Union européenne étaient réunis ce mercredi en comité d'experts, pour décider ou non de ce renouvellement. Mais ils n'ont pas pu trancher. La Commission européenne indique qu'elle va "réfléchir" après avoir pris note des positions des différentes délégations, et qu'elle fixera "sous peu" une nouvelle date de réunion.

Dans un communiqué, Matignon indique que la France s'est prononcée "contre" la prolongation, initialement prévue, de dix ans, mais aussi contre une prolongation de cinq ans. Paris souhaite que la prolongation "n'aille pas au-delà de quatre ans", selon l'entourage du Premier ministre

Rappelons que pour être validée, la proposition de la Commission doit recueillir le soutien de 16 des 28 Etats membres, représentant au moins 65% de la population de l'UE.