Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

L'usine de papier de Saillat sur Vienne devient l'une des plus propres du monde

jeudi 5 novembre 2015 à 18:39 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

L'industrie papetière est l'une des plus polluantes pour le milieu aquatique. Mais depuis plusieurs années les normes se renforcent, et à Saillat sur Vienne, l'usine International Paper essaye même d'aller au-delà. Elle a investi 20 millions d'euros pour réduire les rejets dans la Vienne.

L'usine International Paper de Saillat sur Vienne
L'usine International Paper de Saillat sur Vienne - International Paper

Saillat-sur-Vienne, France

Il s'appelle "atelier O2". Grâce à ce nouvel équipement, inauguré jeudi sur le site IP de Saillat sur Vienne, l'usine réduit ses rejets chimiques dans la Vienne de 30 %: moins de matières organiques, moins de phosphore, moins d'azote... Cet équipement a coûté 20 millions d'euros, pour lesquels le groupe International Paper a reçu l'aide de l'Union Européenne et de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne.

Tout repose sur l'oxygène

En utilisant notamment de l'oxygène, ce nouveau procédé permet de nettoyer les fibres de bois -qui composeront la pâte à papier- en utilisant moins de produits chimiques. La réduction des rejets est donc mathématique. Mais International Paper n'y trouve pas qu'un intérêt environnemental: il est aussi économique et commercial. Le processus nécessite moins de produits additionnels et même moins de matière première pour produire une même quantité de pâte à papier, ça représente donc des économies substantielles. Et sur le plan commercial, le papier qui sort de l'usine est estampillé "plus propre", ce qui est désormais un argument de vente incontournable en Europe.

Cela dit, personne ne s'en cache: il restera toujours des rejets polluants à la sortie d'une usine aussi immense (1,35 millions de tonnes de bois traités chaque année), mais elle est bel et bien l'une des plus propres du monde.