Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La Baconnière : les galeries souterraines minent la commune

samedi 6 janvier 2018 à 7:01 Par Fabien Burgaud, France Bleu Mayenne

Après des effondrements de puits au début des années 2010, la préfecture de la Mayenne a interdit en 2014 à la commune de construire sur ces zones à risques, soit près de 10% de la Baconnière. Un vrai manque à gagner pour la municipalité.

Dans son bureau, Jean-Louis Desmot dévoile les plans reçus par la préfecture : 10% de sa commune repose sur des galeries souterraines.
Dans son bureau, Jean-Louis Desmot dévoile les plans reçus par la préfecture : 10% de sa commune repose sur des galeries souterraines. © Radio France - Fabien Burgaud

Même quatre ans après, Joël Lepoder se souvient de cette matinée de 2013. L'éleveur de la Baconnière découvre alors un énorme trou sur une parcelle : l'effondrement d'un puits de mine. "Ça faisait 30 mètres de profondeur !, raconte-t-il. C'est surprenant sur une terre agricole et voir un effondrement de la sorte, ça fait peur. _Même en chantier de maïs en pleine nuit, on aurait pu avoir un tracteur qui tombait dans ce trou-là_. Il y a toujours la peur au ventre de temps en temps".

La moitié d'un zone d'activités non constructible

Fabien et Joël Le Poder sur leur exploitation de vaches à la Baconnière.  - Radio France
Fabien et Joël Le Poder sur leur exploitation de vaches à la Baconnière. © Radio France - Fabien Burgaud

Un incident pas isolé. Entre 2011 et 2013, on dénombre trois effondrements de puits. La faute à des mines qui datent de la fin XIXe et début du XXe siècle pour le charbon. Le maire, Jean-Louis Desmot, estime que 10% de la commune vit sur une galerie. Trop dangereux, selon la préfecture qui décide en 2014 d'y interdire les constructions.

Exemple d'une carte de la commune, envoyée par la préfecture, avec en jaune "l'aléa effrondrement".  - Radio France
Exemple d'une carte de la commune, envoyée par la préfecture, avec en jaune "l'aléa effrondrement". © Radio France - Fabien Burgaud

Si des riverains ont vu leur permis de construire refusés, le cas le plus problématique est pour la zone d'activité des mines. La moitié, soit 5 hectares, n'est pas constructible. "On nous enlève une surface très importante. On ne peut pas dire que ça va nous grever le budget de la commune par contre ça empêche de la vue à long terme. Et puis on espérait avec cette zone-là avoir notre demi-échangeur car là on est obligés d'avoir vers Saint-Ouën-des-Toits pour reprendre vers Laval", explique le maire.

Trop d'entreprises "frileuses"

Alors, quelle solution ? Il faut faire des sondages, mètre par mètre. "Ce n'est pas très long à faire. Mais c'est la seule solution pour attester qu'il n'y a plus de risques, raconte Jean-Louis Desmot. Beaucoup d'entreprises font des sondages et des forages, surtout à Nantes. Par contre beaucoup ne veulent pas certifier le non-effondrement. Pour le coup, on est entre 60 000 à 100 000 euros". Tout ça à la charge de la communauté de communes d'Ernée, propriétaire de la zone d'activités.