Climat – Environnement

La Bourgogne-Franche-Comté mise sur l'éolien pour accélérer la transition énergétique

Par Marion Bastit, France Bleu Bourgogne mercredi 6 avril 2016 à 19:14

En France, un mât d'éolienne sur trois sort de chez Francéole.
En France, un mât d'éolienne sur trois sort de chez Francéole. © Radio France - Marion Bastit

Ce mercredi matin, Marie-Guite Dufay a rencontré les entreprises de la filière éolienne à Longvic, près de Dijon. La Région va investir 2,5 milliards d'euros d'ici 2020 pour installer des éoliennes. Et entre la fabrication et la maintenance, ça crée de l'emploi dans la région.

La Bourgogne Franche-Comté mise sur l'éolien pour accélérer la transition énergétique. Ce mercredi matin, Marie-Guite Dufay, la présidente de la région, a rencontré les acteurs de la filière à Longvic, près de Dijon. La Région va investir 2,5 milliards d'euros d'ici 2020 pour installer des éoliennes, et ça crée de l'emploi. Dans la région, 1 200 personnes travaillent dans l'éolien, et on recense déjà une soixantaine d'embauches cette année, en Côte-d'Or, dans l'Yonne et dans le Doubs.

Parmi les entreprises qui recrutent, il y a Francéole. Installé en Bourgogne, c'est le seul fabricant français de mâts d'éolienne en acier. En France, près d'un mât d'éolienne sur trois sort de ses usines de Longvic et du Creusot. Actuellement, l'entreprise emploie 220 salariés (170 en CDI et 50 intérimaires), et elle est en pleine croissance. En 2015, elle a embauché 15 personnes en CDI.

Chaudronnier, un métier d'avenir

Mais ce n'est pas toujours facile de trouver des chaudronniers qualifiés. « Ce ne sont pas forcément des métiers qu'on trouve aujourd'hui à l'école, donc on est obligés de former partiellement dans des centres de formation spécialisés, et de compléter cette formation en interne, raconte Stéphane Dejuane, le directeur de Francéole. La Région et l'Etat nous aident à financer ces formations. »

Francéol emploie 220 salariés, dont 170 en CDI. - Radio France
Francéol emploie 220 salariés, dont 170 en CDI. © Radio France - Marion Bastit

Mais ces formations peinent à attirer les jeunes. « Il faut sensibiliser les gens à l'intérêt de ces formations, insiste Marie-Guite Dufay, la présidente de la région. Quand on leur parle de chaudronnerie, en général, les gens fuient. Alors que là, ce sont véritablement des métiers d'avenir, mais qui passent par une formation de chaudronnier. Donc il faut resensibiliser les jeunes, les parents, les enseignants, à l'intérêt de ces métiers. »

"Les chômeurs qui se forment à l'éolien trouvent du travail à 100 %" M.-G. Dufay

Et il n'y a pas que les jeunes, il y a aussi les chômeurs, grâce aux 500 000 formations supplémentaires promises par François Hollande. Il y en aura 12 000 en 2016 dans la région, et le secteur éolien, secteur d'avenir par excellence, devrait en profiter. D'ailleurs, c'est déjà le cas depuis 2013 au lycée Eiffel de Dijon, et ça marche. « Nous avons des demandeurs d'emploi qui étaient techniciens de maintenance dans les systèmes industriels, ils se spécialisent dans l'éolien, et à l'issue de leur formation, ils trouvent à 100 % un emploi », assure Marie-Guite Dufay.

Emploi garanti à la sortie

En trois ans, le lycée Eiffel a formé 30 techniciens de maintenance. Dans les années à venir, il faudra en recruter 25 à 30 par an pour s'occuper des éoliennes de la région. Il faut donc passer à la vitesse supérieure, estime Emmanuel Schuddinck, délégué général de Wind 4 future. Ce cluster régional, qui regroupe une soixantaine d'entreprises du secteur, va donc construire le Pic Valmy, à Dijon, une plate-forme dotée d'un mât d'éolienne grandeur nature pour former les techniciens.

"Accélérer la transition énergétique en formant des jeunes" E. Schuddinck

« Ce sera un centre de formation aux métiers de la transition énergétique, explique Emmanuel Schuddinck, à la fois sur le travail en hauteur, parce que dans l'éolien, on a forcément du travail en hauteur, et sur les métiers du bâtiment de demain. Donc c'est un travail avec l'ensemble des acteurs : le Greta, le rectorat, la Région, le Pôle emploi. L'objectif, c'est de former à la fois en formation initiale et en formation continue. »