Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

"En Normandie, la canicule sera moins forte qu'en 2003", selon un prévisionniste de Météo France

Il va faire chaud, très chaud même cette semaine en Normandie. On attend jusqu'à 36 degrés vendredi, jour qui devrait être le plus chaud, dans notre région. Mais cet épisode de chaleur sera moins intense que la canicule de 2003.

Ce vendredi il devrait faire 36 degrés en Normandie.
Ce vendredi il devrait faire 36 degrés en Normandie. © Maxppp - Marc André

Normandie, France

"C'est chaud, ça brûle", en Normandie la semaine s'annonce très très chaude. 30 degrés mardi, 34 jeudi et jusqu’à 36 degrés vendredi. D'ailleurs cela devrait être la journée la plus chaude dans nos départements. 

Mais on est bien loin de la canicule de 2003, pour Thierry Loquet, prévisionniste au centre Météo France de Rouen - Boos : 

"En 2003, l'épisode caniculaire avait duré une dizaine de jours et on était monté jusqu'à 38. Là, les températures sont moins chaudes et seulement sur 4 jours, pas plus. _La canicule sera donc moins forte qu'en 2003._"

Des nuits fraîches

Autre point important et non négligeable, la température en soirée. Elles vont nettement redescendre. "Dans  la nuit, on aura des températures minimales aux alentours de 15 à 18 degrés", précise Thierry Loquet. 

De plus, notre région sera frappée par des rafales de vents assez conséquentes. 30 à 40 km/h dans les terres et près de 50 km/h sur la côte. "Ca va permettre une bonne ventilation naturelle, et de rendre la chaleur un peu plus supportable", détaille le prévisionniste de Météo France. 

Se méfier des températures ressenties

Attention aux températures ressenties, alerte Thierry Loquet. Elles sont calculées selon plusieurs manières. "Certains prennent en compte _l'humidité, mais c'est surtout vrai pour les situations orageuses, donc pas ici_. D'autres se servent de l'insolation, en prenant en plein soleil alors forcément le thermomètre grimpe très vite". 

Pour lui, un facteur très important n'est pas pris en compte. Il s'agit du vent. Alors que dans notre région très maritime le vent souffle beaucoup, il joue "un effet de régulateur au niveau de la chaleur".

"J'ai donc du mal à comprendre comment on peut atteindre des températures supérieures à 40 degrés", conclut Thierry Loquet de Météo France.