Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La commission de suivi du PER de Villeranges réunie ce jeudi à Guéret

jeudi 2 juin 2016 à 20:14 Par Valérie Mosnier et Jules Brelaz, France Bleu Creuse

Où en est le projet minier de recherche d’or dans l’est de la Creuse, du côté de Lussat et de l’Etang des Landes? Pour faire le point sur la situation, le préfet de la Creuse a réuni ce jeudi à Guéret une commission de suivi du PER de Villeranges.

Dominique Delorme, consultant de Cominor, face aux opposants de Stop Mines 23
Dominique Delorme, consultant de Cominor, face aux opposants de Stop Mines 23 © Radio France - Jules Brelaz

Creuse, France

On savait déjà que Cominor ne ferait pas de travaux en 2016 mais après ? Le préfet de la Creuse, Philippe Chopin a réuni ce jeudi matin la commission de suivi du PER de Villeranges.

Autour du représentant de l'Etat, Dominique Delorme, ancien PDG de Cominor, désormais consultant pour la société, les élus des sept communes concernées (Lussat, Chambon-sur-Voueize, Tardes, Sannat, Lépaud, Auge et Bord-Saint-Georges) et des associations d’opposants.

Il reste un mois et demi pour renouveler le PER de Villeranges

Ce Permis Exclusif de Recherche arrive bientôt à échéance, le 17 novembre, et la société Cominor n’a toujours pas précisé si elle comptait en demander le renouvellement. Elle a jusqu'au 17 juillet pour le faire.

La réunion ce jeudi, n’a donc pas vraiment permis d’en savoir plus, pourtant ce n’est pas faute d’avoir posé la question explique le porte-parole de l’association d’opposants "Oui à l’Avenir", Jean-Pierre Minne. "Je ne sais pas, ce n'est pas moi le décisionnaire et je n'ai pas la réponse aujourd'hui" répond Dominique Delorme. De son côté le préfet de la Creuse n'en sait pas davantage "qu'est-ce qui va se passer d'ici le 17 juillet ? C'est la question qui intéresse tout le monde, nous n'avons pas eu de réponse mais le fait de ne pas avoir de réponse c'est peut-être aussi une réponse" rajoute Philippe Chopin.

Les opposants restent donc très prudents et ne veulent pas crier victoire trop vite.