Climat – Environnement

La Communauté d'Agglomération Belfortaine s'explique sur la pollution de la Savoureuse

Par Jérémie Pignard, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 15 octobre 2015 à 6:00

Des élus écologistes sur les berges de la Savoureuse lors de la pollution.
Des élus écologistes sur les berges de la Savoureuse lors de la pollution. © Radio France - Jules Brelaz

Trois mois après une vague de pollution dans la Savoureuse suite à un dysfonctionnement de la station d'épuration, la Communauté d'Agglomération Belfortaine présente ce jeudi ses conclusions. La CAB affirme que le problème ne se reposera plus, France Nature Environnement n'y croit pas.

Une eau verte et des centaines de poissons morts sur plusieurs kilomètres. Ce triste tableau de la Savoureuse au mois de juillet dernier avait choqué et ému les pêcheurs et promeneurs habitués des berges de la rivière. Quelques jours après les eurockéennes, c'est un dysfonctionnement de la station d'épuration qui avait causé ce drame écologique. En raison de la canicule et de l'afflux supplémentaire dû au festival, des eaux non-traitées avaient alors été rejetées dans la rivière.

La station d'épuration prête à faire face à toute situation selon la CAB

La CAB qui présente ses conclusions ce jeudi à l'occasion d'un conseil communautaire (19h00) dit avoir retenu la leçon. En juillet dernier, le pic de pollution avait été géré grâce à l'apport de matériel supplémentaire à la station d'épuration. _"N_ous avons laissé en place le matériel de secours pour insuffler de l'oxygène supplémentaire pour dépolluer l'eau si le besoin s'en faisait sentir", explique Louis Heilman le vice président de la CAB chargé de l'eau et de l'assainissement. Autrement dit, la communauté d'agglomération serait désormais prête à faire face à un nouveau problème. 

L'association France Nature Environnement du Territoire de Belfort est beaucoup plus sceptique. Selon son président Gérard Groubatch, qui a porté plainte contre X suite à la pollution, la station d'épuration belfortaine serait tout simplement... trop petite. _"_On construit de plus en plus à l'extérieur donc la station risque d'être obsolète rapidement. Il faudrait plus de bassins de rétention pour que l'on puisse prévenir et prévoir ces afflux ponctuels qui risquent d'être de plus en plus fréquents." Pour lui le calcul est vite fait : "la capacité de la station d'épuration est faite pour 110.000 habitants. Or les festivaliers des eurockéennes représentent à eux seuls 103.000 habitants ! Cette panne va donc se reproduire tous les ans à la même époque." pronostique Gérard Groubatch. 

Gérard Groubatch, président de France Nature Environnement du 90

"Non actuellement il n'y a pas de sous-capacité", rétorque Louis Heilman de la CAB. "Elle n'a été que ponctuelle du fait des conditions climatiques... Certainement qu'à un moment donné la capacité de la station devra être revue, mais pour l'instant elle répond encore aux normes." poursuit-il. La communauté d'agglomération semble toutefois avoir pris la mesure du problème puisque des travaux sont envisagés pour améliorer l'efficacité de la station.