Climat – Environnement

La communauté de communes de Valençay récompensée pour ses efforts en matière de réduction d'énergie

Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry vendredi 21 octobre 2016 à 6:25

Le développement durable peut aussi être un argument pour séduire les touristes, espèrent les élus.
Le développement durable peut aussi être un argument pour séduire les touristes, espèrent les élus. © Radio France - Gaëlle Fontenit

La communauté de communes d'Ecueillé-Valençay vient d'être classée "territoire à énergie positive pour la croissance verte" par le ministère de l'Environnement. Elle va toucher 500.000 euros pour développer un programme de réduction de la consommation d'énergie.

L'appel à candidatures a été lancé il y a près de deux ans. C'est finalement la semaine dernière que le ministère de l'Environnement a annoncé la liste de ses "territoires à énergie positive pour la croissance verte". Parmi les 212 dossiers retenus dans toute la France figurent quatre collectivités indriennes : Châteauroux Métropole, le parc naturel régional de la Brenne, la communauté de communes du pays d'Issoudun et celle d'Ecueillé-Valençay. Chacune d'entre elles va recevoir 500.000 euros pour des projets de développement durable.

Ruchers pédagogiques, sentiers de randonnée et vélos électriques

A Valençay, ces projets s'articulent autour de trois axes : la préservation des espaces naturels, la réduction de l'empreinte écologique et la sensibilisation de la population. Plus concrètement, d'ici 2020, 21 actions seront mises en place : rénovation de l'éclairage public (Faverolles, Fontguenand, Heugnes, Préaux...), restauration des espaces naturels (Luçay-le-Mâle, Langé, Valençay), installation de ruchers pédagogiques dans les écoles, acquisition de vélos à assistance électrique etc... Le tout devrait permettre de produire 20 tonnes de CO2 en moins sur la période 2017-2020.

Faverolles, 300 habitants, tient à montrer l'exemple

Le maire de Faverolles, William Guimpier, n'a pas attendu l'appel à projets du ministère pour commencer à développer ce type d'actions. Sa commune a ainsi racheté, il y a quelques années, des parcelles de vergers contenant des espèces anciennes, dans le but de les préserver. Il a aussi arrêté l'éclairage public du mois d'avril au mois d'août et fait aménager un jardin pédagogique pour les écoliers : "On leur a mis un terrain à disposition. A la fin de l'année, les enfants ont pu manger leurs légumes. Ce sont des petites choses, mais c'est bien de faire prendre conscience aux jeunes de tout ce qui peut être fait [pour l'environnement]".

Partager sur :