Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La Fédération Nationale de l'Environnement porte plainte après la mort d'un aigle tué par une éolienne dans l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

La Fédération Nationale de l’Environnement du Languedoc-Roussillon porte plainte après la mort d'un aigle royal sur le plateau de l'Escandorgue dans l'Hérault. L'oiseau aurait percuté les pales d'une éolienne.

L'aigle royal (illustration)
L'aigle royal (illustration) © Maxppp -

Plateau de l'Escandorgue, Les Plans, France

La Fédération Nationale de l'Environnement (FNE) du Lanugedoc-Roussillon porte plainte contre EDF Energies Nouvelles après la mort d'un aigle royal sur le plateau de l'Escandorgue dans le Lodévois (Hérault). Le rapace est mort après avoir percuté une éolienne.

La FNE (qui regroupe 3 000 associations de protection de l'environnement) estime que l'entreprise qui implante les éoliennes n'a pas tenu compte des avertissements répétés sur les dangers d'implanter des éoliennes à cet endroit. Elle porte donc plainte pour destruction d'espèces protégées.

"Nous sommes pour l'éolienne, mais on ne peut pas faire n'importe quoi sans réfléchir"

FNE Languedoc Roussillon affirme ne pas être opposé à l'implantation d'éoliennes, l'association soutien même le développement de cette énergie renouvelable, mais elle dénonce l'absence de mesures de protections pour les oiseaux. "On considère que le développement des éoliennes est nécessaire et indispensable pour la transition énergétique, mais on doit être exemplaire et donc on demande à ce que la planification soit plus courageuse et restrictive.

En Languedoc Roussillon, nous sommes dans une région parmi les plus riches en terme de biodiversité avec PACA, cela fait des années qu'il y a des plans pour protéger les espèces, beaucoup d'argent est dépensé. Donc on ne peut pas dire sous prétexte qu'il faut développer l'éolien, on peut en faire partout, n'importe comment, à toute vitesse, sans réfléchir" explique Simon Popy, président de la FNE Languedoc Roussillon.

Simon Popy, président de la FNE LR "Nous sommes favorables aux éoliennes"

"On peut équiper les éoliennes pour faire fuir les oiseaux avant qu'ils ne les percutent"

Il existe des moyens de limiter les nuisances des éoliennes sur les oiseaux ajoute Simon Popy : "Les éoliennes font fuir les aigles, donc là où ils allaient chasser avant, ils ne peuvent plus chasser. Donc une manière de compenser c'est de réhabiliter des zones où ils peuvent de nouveau chasser.

On peut aussi mettre des dispositifs d’effarouchement sur les éoliennes pour détecter l'arrivée des oiseaux, de les effaroucher et dans certains cas d'arrêter les éoliennes. Par exemple pour les chauve souris, si on arrête les éoliennes au crépuscule et en fin de de nuit, on réduit de 80 % l'impact sur les oiseaux. Et puis parfois on peut aussi prendre des décisions courageuses et ne pas implanter des éoliennes dans certains coins"

"On peut aussi prendre des décisions courageuses", Simon Popy, président de la FNE LR

"Une trentaine de faucons tués, ça commence à faire beaucoup pour une espèce protégée"

Cet été, la FNE avait déjà assigné EDF en justice pour la mort d'une trentaine de faucons crécerellettes victimes des éoliennes sur le plateau d'Aumelas au nord de Sète. "C'est un des parcs les plus meurtriers de France, on a démontré qu'il y avait eu une trentaine de faucons tués, ça commence à faire beaucoup pour une espèce aussi patrimoniale, c'est une espèce qui avait failli disparaître dans les années 80 et qui est aujourd'hui en rémission. Nous on incite EDF à respecter la législation."

"C'est une espèce qui a failli disparaître"