Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La forte disparition des oiseaux en Île-de-France liée aux pratiques agricoles

-
Par , France Bleu Paris

Les pesticides et l'homogénéisation des surfaces agricoles sont les hypothèses les plus sûres pour expliquer le déclin des oiseaux en Île-de-France. Entre 2017 et 2004, la population des habitants des airs a baissé de 30% dans notre région. Pour les chercheurs, il est temps de réagir.

Un déclin de 53% a été enregistré pour le moineau domestique en Île-de-France entre 2004 et 2017
Un déclin de 53% a été enregistré pour le moineau domestique en Île-de-France entre 2004 et 2017 © Maxppp - RLM

Île-de-France, France

Entre 2004 et 2017, un oiseau sur trois a disparu en Île-de-France. C'est le résultat de la dernière mise à jour des données du suivi temporel des oiseaux communs publiées le vendredi 23 mars 2018. Les chercheurs du CNRS et du muséum national d'histoire naturelle ont décidé de tirer la sonnette d'alarme.

Grégoire Loïs est directeur adjoint de Vigie Nature, l'observatoire de la biodiversité à Paris. Il explique qu'il faut éviter d'en arriver à des printemps silencieux : "On peut se préparer à ça ou lutter contre. Clairement, on voit que la cause vient des pratiques agricoles ce qui veut dire que la solution viendra des pratiques agricoles." L'observatoire suggère donc un futur sans pesticides pour permettre aux oiseaux de manger à nouveau des graines saines et des insectes.

Grégoire Loïs, directeur adjoint de Vigie Nature

Autre élément d'explication de la disparition des oiseaux : la rareté des abris depuis la fin des jachères et l'homogénéisation des terres agricoles (sans haies), selon le délégué régional de la Ligue de Protection des Oiseaux, Frédéric Mahler. La population de moineaux en Île-de-France a baissé de 53% ces dernières années. La diminution est de 63% pour la perdrix grise. L’alouette des champs, emblématique de ce déclin, est classée dans la catégorie « quasi menacée ».

>>> Les résultats du suivi temporel des oiseaux communs (STOC) dans le détail à retrouver ici 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu