Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La France plus gros producteur de déchets plastiques en Méditerranée, selon WWF

La France est le pays du pourtour méditerranéen qui produit le plus de déchets plastiques, affirme un rapport publié ce vendredi par le WWF. Selon l'association de protection de l'environnement, plus de 10.000 tonnes de ces déchets atterrissent dans cette mer semi-fermée.

Plus de 10.000 tonnes de déchets plastiques atterrissent en Méditerranée selon un rapport publié le 17 juin 2019 par le WWF.
Plus de 10.000 tonnes de déchets plastiques atterrissent en Méditerranée selon un rapport publié le 17 juin 2019 par le WWF. © Maxppp - Florian Launette

Une décharge à ciel ouvert. Selon un rapport accablant du WWF publié ce vendredi à la veille de la Journée mondiale de l'océan, la France est le pays du pourtour méditerranéen qui produit le plus de déchets plastiques : 4,5 millions de tonnes en 2016, soit 66,6 kg par personne. Si 98% ont été collectés, seulement 22% ont été recyclés. D'après les calculs de l'ONG, les 2% de déchets plastiques restants génèrent "la fuite de 80.000 tonnes de plastique dans la nature", dont 11.200 tonnes "pénètrent en Méditerranée."

Marseillle, Nice et la Corse particulièrement touchées

Tourisme, loisirs, mauvaise gestion des déchets : 79% de cette pollution est causée par les activités côtières. La concentration de débris plastiques est ainsi particulièrement élevée près de Marseille, de Nice et de la Corse, où le système de recyclage des déchets est moins performant.

Selon le WWF, la pêche, l'aquaculture et le transport maritime sont à l'origine de seulement 9% de cette pollution.

Trois millions d'euros pour nettoyer les côtes

Outre son impact pour la faune et la flore, cette pollution plastique a un coût important, précise également le rapport : l'impact pour la pêche est estimé à 12 millions d'euros (débris plastiques dans les moteurs de bateaux ou les filets), à 21 millions d'euros pour le commerce maritime (enchevêtrement dans les pales d'hélice, collisions...) et à 40 millions d'euros pour le tourisme.

Il est essentiel de réduire la consommation de plastiques et de "promouvoir le réutilisable, en particulier pour les contenants", a commenté Isabelle Autissier, présidente de WWF France, auprès de l'AFP. La navigatrice appelle "les industriels à proposer autre chose" afin qu'on "collecte les déchets à la source, sur terre, dans les rivières".

Le nettoyage des côtes est estimé à trois millions d'euros.

Choix de la station

France Bleu