Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La Grande-Motte va se chauffer à l'eau de mer

lundi 9 octobre 2017 à 6:29 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault et France Bleu

La Grande-Motte (Hérault) se lance dans la thalassothermie, qui consiste à chauffer des logements avec de l'eau de mer. Un procédé écologique et économique.

La Grande Bleue pour chauffer la Grande Motte
La Grande Bleue pour chauffer la Grande Motte - Gérard Rey

La Grande-Motte, France

La thalassothermie, ce n'est pas très compliqué : c'est une boucle.

A la Grande-Motte, on ira d'abord pomper l'eau de mer dans le port, entre 5 et 10 mètres de profondeur. Ensuite, cette eau sera acheminée vers les logements grâce à 5 kilomètres de tuyaux. Et enfin elle sera rejetée en mer, mais attention, la différence de température entre l'eau prélevée et l'eau évacuée ne doit pas dépasser 6°C "pour ne pas perturber la faune et la flore sous-marine" souligne Joëlle Jenin-Vignaud, l'adjointe au maire chargée de l'urbanisme et du développement durable.

Economique et écologique

La thalassothermie est économique. Là où ça se fait déjà, comme à Marseille, la Seyne-sur-Mer ou Barcelone, la consommation d'électricité a baissé de 30%. Autre avantage selon l'élue de la Grande-Motte, "les prix restent stables contrairement aux autres énergies".

La thalassothermie est également écologique. Pas de transport, pas de stockage. A la Grande-Motte, le cabinet Girus qui a réalisé l'étude de faisabilité a calculé que les émissions de gaz à effet de serre seront divisées par huit.

Près de 2.000 logements chauffés grâce à la Grande Bleue

Dans deux ou trois ans, entre 28 et 35 bâtiments de la cité des Pyramides seront chauffés avec l'eau de mer, soit 1.800 logements à proximité du port.

L'appel d'offre a été lancé en mai, 5 candidats sont retenus et le nom de celui qui remportera le marché sera connu en juillet 2018. Il s'agit d'une délégation de service public. L'investissement est estimé à 8 millions d'euros sachant que l'Etat, via l'Ademe, devrait subventionner l'opération à hauteur de 60%, selon Joëlle Jenin-Vignaud.