Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La grêle a fait des dégâts à Biguglia

mercredi 16 mai 2018 à 17:52 Par Alexandre Sanguinetti et Hélène Battini, France Bleu RCFM

Inondations, feu, grêle… En quelques mois à peine les habitants et professionnels dans cette zone au sud de Bastia ont dû faire face à toutes ces épreuves. L’exemple d’un maraîcher.

les cutures de courgettes ont été fortement impactées par la grêle
les cutures de courgettes ont été fortement impactées par la grêle © Radio France - Hélène Battini

Biguglia, Corse, France

François Fonti est installé sur un terrain familial depuis 2014 ; il encaisse les catastrophes et à chaque fois les pertes sur son exploitation de légumes. Dernière en date, l'orage de grêle de ce lundi : « Courgettes, aubergines, fèves, salades… tout a été pulvérisé. Il n’y a plus rien. Il faut tout arracher et tout recommencer », explique l’agriculteur.

François Fonti, maraîcher

48h après le déluge, François fait le bilan sur son exploitation avec Elodie. Mandatée par la chambre d'agriculture, elle recense les dégats : "Sur un évènement comme ça, il faut passer le plus tôt possible pour constater les dégâts. Ici ce sont surtout les cultures de plein-champ qui ont été le plus touchées".

Elodie, technicienne de la chambre d'agriculture

Problème d'indemnisation

Les grêlons étaient tellement gros qu'ils ont traversé les gouttières - Radio France
Les grêlons étaient tellement gros qu'ils ont traversé les gouttières © Radio France - Hélène Battini

François Fonti, agriculteur à Biguglia

Problème : pour être indemnisé sur les cultures, il faut être assuré ; et comme beaucoup de maraîcher, François Fonti ne l’était pas. Pour lui une seule solution, tout recommencer : « Le problème c’est qu’on a de la pluie encore ces trois jours, et qu’il nous faudra une semaine de plus avant de pouvoir travailler la terre. Donc on va arriver sur le marché au moment des prix les plus bas… si on arrive à replanter. Sinon on fera une saison blanche », affirme le maraîcher de Biguglia.