Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Climat – Environnement

La grève des jeunes pour le climat très suivie à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Environ 1400 jeunes ont participé vendredi à une manifestation dans les rues de Montpellier dans le cadre de la grève mondiale pour le climat. Ils demandent des mesures politiques contre le dérèglement climatique.

La cortège a rassemblé des étudiants, des collégiens et des lycéens
La cortège a rassemblé des étudiants, des collégiens et des lycéens © Radio France - Elena Louazon

Montpellier, France

A quelques heures des élections européennes, les collégiens et lycéens étaient hier de retour dans la rue pour une seconde grève mondiale pour le climat. À Montpellier, ils étaient 1 400 selon la préfecture, 3 000 selon les organisateurs, à défiler du Peyrou à la Comédie, à défiler avec des pancartes "L'humanité ne court pas à sa perte, elle y va en voiture" ou "Les dinosaures aussi pensaient qu'ils avaient le temps". 

Certains sont venus de loin pour prendre part au cortège. Mathilde, au collège en 4ème est venue exprès de Sète. "On n'a plus vraiment le choix, personne ne le fera pour nous, explique la jeune fille, pour qui ces marches sont celles de la dernière chance. Les politiques, leur avenir est derrière eux. C'est nous les générations futures et celles d'après qui seront concernées, on n'a pas envie qu'ils nous laissent une planète tout pourrie avant de partir. C'est eux qui ont la possibilité de changer les choses et on voit qu'ils ne font rien donc on en vraiment. "

La plupart des manifestants n'a pas encore le droit de vote,  mais ils espèrent mettre la pression avant les élections européennes dimanche. Katia a séché le lycée pour ça. "On est dans une situation qui ne fait que se dégrader et le gouvernement ne fait absolument rien pour que cela change.  C'est alarmant à force de voir les glaciers fondre et l'eau monter."

Les élèves peuvent compter sur le soutien de leurs profs, présents dans le cortège. "L'avenir se construit aujourd'hui, et ils ont bien compris qu'il y avait un soucis, se félicite Françoise, prof à Montpellier. Ils portent un regard critique sur le monde, c'est exactement ce qu'on chercher à leur faire faire en tant que profs. Donc là vraiment, bravo."