Climat – Environnement

La Hague : l'armée teste un nouveau système de défense des installations nucléaires

Par Julien Pasqualini, France Bleu Cotentin vendredi 11 avril 2014 à 17:54

Le radar du système de défense "Mamba" permet de détecter des avions dans un rayon de 100 km
Le radar du système de défense "Mamba" permet de détecter des avions dans un rayon de 100 km © Radio France

L'armée de l'air teste en ce moment un nouveau système de défense destiné à protéger les installations nucléaires de la Hague en cas de menace terroriste. Les militaires disposent d'un radar plus puissant, et de missiles d'une portée plus grande.

C'est l'un des endroits où il y a le plus d'installations nucléaires en France. Avec le site de retraitement des déchets, la centrale de Flamanville et le futur EPR, la Hague à la pointe du Cotentin est un site sensible. Il est donc concerné par le plan Ammonite destiné à renforcer la protection de tels lieux. Depuis le 1er avril et jusqu'au 18 avril, l'armée de l'air teste là-bas son nouveau système de défense, baptisé Mamba. Il est géré par l'escadron de défense sol-air de Mont-de-Marsan. Une centaine d'hommes et une dizaine de camions sont actuellement déployés sur plusieurs sites, dont Vauville et Tonneville. 

Les militaires disposent d'un radar, embarqué sur le toit d'un camion, qui peut détecter un avion hostile dans un rayon de 100 kilomètres, contre 20 auparavant. Et si ce radar repère un appareil qui a l'intention de se crasher sur l'une des installations nucléaires, des missiles peuvent partir d'un autre camion pour le détruire. Ils ont une portée de 80 km, contre 11 avant. Mais pour abattre un avion, il faut avoir reçu un ordre de la haute autorité de défense aérienne, basée à Paris ou à Lyon.