Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Climat – Environnement

La jeunesse mondiale dans la rue pour le climat. L'exemple de la mobilisation à Brest

vendredi 15 mars 2019 à 6:25 Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel

La jeunesse du monde entier est appelée à défiler ce vendredi pour réclamer aux adultes des actions fortes pour le climat. Une mobilisation inspirée par l’adolescente suédoise Greta Thunberg. De Tokyo à Berlin, en passant par Brest, les jeunes vont défiler pour interpeller les plus âgés.

A Brest, les lycéens ont prévu des pancartes.
A Brest, les lycéens ont prévu des pancartes. - Valentine M.

Brest, France

Cette mobilisation inspirée par l'adolescente suédoise Greta Thunberg prend de l'ampleur. A Brest, par exemple, les lycéens ont préparé des pancartes et ont prévu deux débats à l'issu de la marche qui partira à 13h30 ce vendredi de la place de Strasbourg. 

"Mes parents ne sont pas très chauds... Mais me mettre en grève, c'est mon droit !"

A la sortie du lycée de l'Iroise, Éloïse explique : "on va dans la rue parce que c'est notre avenir qui est en jeu. Et on ne manifeste pas seulement sur la question du climat, mais aussi contre les pollutions. Ce qui se passe est grave." Colin est élève en seconde : "On doit interpeller le gouvernement, mais aussi les industriels et les individus. Tout le monde doit s'y mettre." Certains en ont parlé avec leurs parents, d'autres non. "Les miens ne sont pas très chauds, reconnait Éloïse. Mais, me mettre en grève, c'est mon droit !"