Climat – Environnement

La lutte contre la Xylella Fastidiosa s'organise à Nice

Par Jean-Baptiste Marie et Violaine Ill, France Bleu Azur vendredi 23 octobre 2015 à 20:12

Un agent arrache le romarin infecté dans une résidence à Nice.
Un agent arrache le romarin infecté dans une résidence à Nice. © Radio France - Violaine ILL

Pour lutter contre la bactérie Xylella Fastidiosa, des agents des services de la ville de Nice, du conseil départemental et de la Préfecture ont arraché, ce vendredi, plusieurs dizaines de plantes infectées. Dix espèces sont concernées dont des lavandes, romarins, géraniums et érables.

Après la découverte cette semaine de nouveaux cas de Xylella Fastidiosa dans les Alpes-Maritimes, les autorités agissent. Il faut éviter la prolifération de la bactérie tueuse d'oliviers (comme on la surnomme aussi). Les plantes infectées, découvertes dans le quartier Saint-Isidore, à Nice, ont été signalées par des particuliers.

Les végétaux qui se trouvaient dans les 100 mètres autour de la plante infectée ont été arrachés. Une opération menée conjointement par les services de l’État, de la ville de Nice et du conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Le département des Alpes-Maritimes est le plus touché après la Corse avec deux foyers confirmés à Nice, dans le quartier Saint-Isidore et à Mandelieu-la-Napoule.

Valérie Fajardi, de la direction régionale de l'agriculture et de la forêt.

Pépinières et jardineries en danger

Les mesures anti-Xylella prises concernent, dans un deuxième temps, les entreprises spécialisées situées dans un rayon de dix kilomètres autour des foyers d'infection. Dans cette zone, le transport et la vente de végétaux à risques vont être interdits. Et cela concerne 200 espèces.

Plusieurs centaines de pépinières et jardineries azuréennes vont être informées des mesures en vigueur. D'ores et déjà le Président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, s'inquiète des conséquences de la Xylella Fastidiosa sur les entreprises.

Les établissements de la filière horticole vont également être informés et pourront demander des dérogations afin de poursuive leurs activités

Eric Ciotti, le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Analyses : attente des résultats

La lutte contre la bactérie tueuse est loin d'être terminée. Les autorités redoutent d'autres cas de contamination dans le département. Des analyses sont en cours, les résultats sont en attente. 132 prélèvements ont été effectués en région PACA dont 92 pour les Alpes-Maritimes.

Parallèlement, les services de l’État ont lancé une enquête pour déterminer le pays d'origine des plantes contaminées, importées en France.