Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La lutte contre le frelon asiatique redouble dans les Alpes-Maritimes

lundi 10 avril 2017 à 7:40 Par Lila Lefebvre, France Bleu Azur

Avec l'arrivée du printemps, les Alpes-Maritimes sont à nouveau infestées par le frelon asiatique. S'il n'est pas plus dangereux pour l'homme que le frelon européen, c'est une véritable menace pour les abeilles. Le département a donc mis en place un dispositif spécial pour lutter contre l'invasion.

Le frelon asiatique est apparu en France en 2005, ils est arrivé il y a trois ans dans les Alpes-Maritimes.
Le frelon asiatique est apparu en France en 2005, ils est arrivé il y a trois ans dans les Alpes-Maritimes. © Maxppp - David Becus

Alpes-Maritimes, France

Le département des Alpes-Maritimes est réputé pour sa filière apicole. Mais celle-ci est en danger depuis l'arrivée du frelon asiatique sur la Côte-d'Azur au début des années 2010. Ce parasite décime les essaims.

"C'est une catastrophe. Bientôt il n'y aura plus de ruches à Sospel, tout ça à cause du frelon asiatique."

Guillaume Lavorierie est apiculteur à Sospel, plusieurs fois primé au Salon de l'agriculture, il ne pourra bientôt plus y présenter son Miel de Forêt, récolté à Sospel d'avril à juillet car la vallée est envahie par le frelon asiatique. "C'est une catastrophe. Bientôt il n'y aura plus de ruches à Sospel". Cette été, il va installer toutes ses ruches hors du département.

Guillaume Lavoriero a installé des pièges à frelon à côté de ses ruches, certains jours il peut en attraper une soixantaine.  - Radio France
Guillaume Lavoriero a installé des pièges à frelon à côté de ses ruches, certains jours il peut en attraper une soixantaine. © Radio France - Lila Lefebvre

Le frelon asiatique, introduit très récemment dans sur la Côte-d'Azur, s'est vite répandu. "Il n'a pas de prédateurs, explique Quentin Rome, chercheur au Museum National d'Histoire Naturelle, les colonies de frelons se régulent entre elles, mais le frelon européen est si différent de l'asiatique qu'ils cohabitent sans s'inquiéter". Il revient à l'homme de contrôler l'invasion de l'insecte.

Vigilance collective

Le département des Alpes-Maritimes en partenariat avec les communes invite donc les azuréens à participer à la régulation de ces nuisibles en détruisant gratuitement les nids de frelons asiatiques chez les particuliers.

Après vérification de la présence de frelons asiatiques (les autres espèces étant protégées), des entreprises privées se chargent de retirer le nid. En 2017, l'opération devrait coûter 160.000 euros au département.

Comment le reconnaitre ?

Les nids sont très hauts dans les arbres, cachés dans les feuillages.  - Maxppp
Les nids sont très hauts dans les arbres, cachés dans les feuillages. © Maxppp - Christian Watier

Le Vespa Velutina, de son nom latin, ou frelon asiatique à pattes jaune en Français, est plus gros que le frelon commun. Il est aussi plus sombre, son abdomen est à dominante noire. Sa tête et ses pattes sont jaune orangé, contrairement au frelon européen qui est plus roux. Plus d'informations et une fiche de signalement à retrouver sur le site internet du Museum national d'Histoire naturelle.

Si vous souhaitez signaler un nid de frelons sur votre terrain adressez-vous aux services du département, par courriel à l'adresse frelon-asiatique@département06.fr ou au 04.97.18.73.55.

Les pompiers ne se déplacent qu'en cas de menaces sérieuses (personne allergique ou installation d'un nid près d'un lieu très fréquenté).