Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La mairie de Blagnac parie sur les chauves-souris pour lutter contre le moustique tigre

-
Par , France Bleu Occitanie

A Blagnac, on a trouvé la solution pour faire face aux moustiques tigres. La mairie va installer des abris chauves-souris dans la ville pour endiguer la prolifération du moustique tigre. Une chauve-souris mange entre 2.000 à 3.000 moustiques chaque nuit.

Une chauve-souris peut manger chaque nuit entre 2.000 et 3.000 moustiques
Une chauve-souris peut manger chaque nuit entre 2.000 et 3.000 moustiques © Maxppp - Stephen Dalton

Blagnac, France

Les moustiques sont de retour avec la chaleur. Parmi eux, une espèce inquiète les municipalités, celle du moustique tigre. En 2017, les moustiques tigres avaient envahi les communes de la métropole toulousaine qui avait du réagir dans l'urgence pour essayer de limiter la propagation de cet insecte aux rayures noires et blanches est susceptible de transmettre des maladies à l'homme telle que la dengue ou le chikungunya.

Une trentaine d'abris à chauves-souris installés à Blagnac

Pour éviter de revivre la situation de l'été dernier, la mairie de Blagnac fait confiance aux chauves-souris. Ces mammifères mangent entre 2.000 à 3.000 moustiques chaque nuit et elles se déplacent dans un rayon de 2 kilomètre autour de leur abri. Pour essayer d'attirer les chauves-souris à Blagnac, la mairie compte installer dans ses rues une trentaine d'abris spécialement conçus pour ces mammifères. Ces abris ressemblent à des petits nids d'oiseaux sauf que l'entrée est située en dessous. La mairie de Blagnac invite d'ailleurs les habitants à construire et à installer ce genre d'abris chez eux. 

Une expérimentation sans garantie

Cathie Boléa étudie les chauves-souris au Conservatoire des espèces naturelles de Toulouse, elle estime que faire revenir les chauves-souris est une excellente idée même s'il n'est pas garanti que "les chauves-souris colonisent ces nouveaux abris". De la même manière, il n'est pas sûr que les chauves-souris dévorent l'ensemble des moustiques tigres car ces mammifères ont une alimentation variée. Ils vont "se nourrir de papillons, de mouches, d'araignées, de moustiques. Elles peuvent ponctuellement se nourrir beaucoup de moustiques tigres mais nous n'avons pas encore d'études sur le sujet, c'est trop récent." 

Le niveau d’implantation du moustique tigre est déterminé par les experts des opérateurs publics de démoustication. - Aucun(e)
Le niveau d’implantation du moustique tigre est déterminé par les experts des opérateurs publics de démoustication. - Dr L. Peyrebrune et A. Godal

Des chauves-souris et un traitement mensuel des plans d'eau

A la mairie de Blagnac, on est conscient que cette démarche est un test sans garantie. Pascal Bourreau est adjoint chargé de l'environnement et du cadre de vie, il explique : "on est vraiment en situation expérimentale. On verra les résultats à la fin de l'été et on verra si on reproduit cette situation dans les villes alentours".  En plus des abris à chauves-souris, la mairie de Blagnac compte traiter ses plans d'eau tous les mois avec un produit anti-larvaire. Au sein de la métropole toulousaine, le moustique tigre est devenu un véritable problème, les communes tentent de mettre en place un plan de lutte coordonné pour être plus efficace. 

A Colomiers, une réunion publique sur le problème du moustique tigre est prévue le mercredi 3 mai prochain pour expliquer comment lutter contre cet insecte. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu