Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La mairie de Chenôve s'engage pour protéger les oiseaux

lundi 27 mars 2017 à 18:49 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne

La mairie de Chenôve a décidé de signer une convention avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Une manière de préserver la biodiversité en ville, en prenant en compte le rythme de vie des oiseaux dans les projets d'aménagements urbains

Un martinet noir, espèce protégée qu'on aperçoit souvent dans nos villes
Un martinet noir, espèce protégée qu'on aperçoit souvent dans nos villes - Jean Bisetti LPO

Chenôve, France

C'est une première pour une commune du Grand Dijon. La ville de Chenôve vient de signer une convention avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Une convention pour mieux prendre en compte la biodiversité lors des travaux d'aménagements urbains.

L'un des exemples de la ville qui illustre cette prise en compte de la biodiversité, c'est la destruction de la Tour Renan. Cette tour doit être détruite, dans le cadre d'un projet de réaménagement de quartier. Mais la ville a demandé un diagnostic à la LPO, qui a détecté la présence d'au moins 5 couples de martinets noirs, qui se sont installés là pour y nicher. C'est une espèce protégée, comme la plupart des oiseaux qui vivent dans nos villes. Alors la mairie a pris en compte leur présence, et au même titre que d'autres contraintes, elle a été retenue pour fixer les dates du chantier. La destruction ne se fera donc qu'à la fin de l'année, quand les oiseaux migrateurs seront repartis.

La Tour Renan dans le quartier du Mail qui sera détruite à la fin de l'année  - Aucun(e)
La Tour Renan dans le quartier du Mail qui sera détruite à la fin de l'année - Simon-Pierre Babski / LPO

Des solutions simples pour préserver la biodiversité

Et pour Simon-Pierre Babski, chargé de mission à la LPO, ce n'est pas très compliqué de protéger la biodiversité. "On voit souvent l'environnement comme une contrainte de plus, mais en fait les animaux ne demandent pas la lune, ils s'adaptent très bien à nos modes de vie" explique t-il. D'ailleurs le maire de Chenôve Thierry Falconnet précise : "on n'a pas fait retarder un chantier qui coûte plusieurs millions d'euros pour préserver quelques oiseaux. On les a juste pris en compte au moment de faire le calendrier des travaux."

Et quand ces oiseaux migrateurs reviendront, ils s'adapteront. "Il suffit par exemple de faire des nichoirs dans les nouveaux bâtiments en construction, à proximité de celui qui aura été détruit, ça ne coûte pas très cher", précise Simon-Pierre Babski.

Et les hirondelles qui annoncent le printemps, font parfois du bruit et laissent quelques fientes sur les fenêtres et les balcons. Mais elles mangent aussi les moustiques qui peuvent nous embêter lors des belles soirées d'été. Leur population a diminué de 40 % en France depuis 30 ans.