Climat – Environnement

La neige et le froid font le bonheur des stations de ski à plus d'un mois de l'ouverture

Par Nicolas Peronnet, France Bleu Pays de Savoie lundi 7 novembre 2016 à 18:48

A Courchevel 1850, une vingtaine de centimètres de neige fraîche !
A Courchevel 1850, une vingtaine de centimètres de neige fraîche ! © Radio France - Nicolas Peronnet

La neige en altitude et la chute des températures font le bonheur des stations ! Après deux hivers au démarrage très poussif, les conditions au dessus de 1.500m semblent déjà réunies pour un lancement réussi de la saison à partir de mi-décembre. Reportage à Courchevel.

A plus d'un mois de l'ouverture, les conditions actuelles dans les stations situées à plus de 1.500m d'altitude poussent les exploitants à l'optimisme. A Courchevel 1850, une vingtaine de centimètres recouvrent les pistes depuis ce week end. Les dameuses et les canons à neige sont immédiatement entrées en action.

Les dameuses ont repris du service  - Radio France
Les dameuses ont repris du service © Radio France - Nicolas Peronnet

Sur sa dameuse, Aïssa, qui travaille depuis 10 ans dans la station, s’enthousiasme : "L'année dernière à la même époque, il n'y avait rien. Cette année c'est exceptionnel". Et le ciel bleu ajoute une touche supplémentaire à la carte postale pour Thierry Mugnier, le patron du restaurant "le Génépi", un natif de Courchevel : "A partir du moment où l'on prépare de terrain, c'est toujours de bon augure. Bien sûr la nature fait ce qu'elle veut, mais quand elle commence comme ça, c'est très bien. Ça incite les clients à prévoir leurs vacances, à regarder les webcams".

Jean-Maxime, moniteur à l'ESF de Courchevel, n'a pu s'empêcher de sortir les skis de randonnée - Radio France
Jean-Maxime, moniteur à l'ESF de Courchevel, n'a pu s'empêcher de sortir les skis de randonnée © Radio France - Nicolas Peronnet

D'ailleurs, Jean maxime n'a pu s’empêcher de chausser les skis de randonnée, et d'aller la goûter cette neige. Moniteur à l'ESF de Courchevel depuis plusieurs années, il reste prudent mais se dit aussi que c'est plutôt bien parti : "C'est bien car il fait suffisamment froid pour fabriquer de la neige. On peut faire une bonne sous-couche qui, une fois damée, aura beaucoup plus de mal à fondre que la neige qui tombe du ciel".

ECOUTEZ le reportage de Nicolas Peronnet à Courchevel

Excellentes conditions pour la neige de culture

Effectivement, ce ne sont pas réellement les chutes de neige des derniers jours qui poussent à l'optimisme. Rien de vraiment exceptionnel finalement début novembre, et il suffit d'un redoux pour que les sourires s'effacent. Surtout, la vague de froid et ses températures négatives permet aux enneigeurs de tourner à plein régime. Dès que le thermomètre passe sous les -4 degrés, les 600 canons répartis sur le domaine de Courchevel peuvent être activés individuellement. Depuis ce week, 40.000 mètres cubes de neige artificielle ont ainsi été produits.

"Les conditions sont idéales. La semaine très froide qui s'annonce va nous permettre de bien préparer la sous-couche avec de la neige de culture. C'est la période idéale. On produit un million de mètres cubes par an et nous sommes capables de le faire en dix jours avec les conditions actuelles". Landry Tirard, responsable du service des pistes.

ECOUTEZ Landry Tirard, le responsable du service des pistes de Courchevel.

Pré-ouverture anticipée dès vendredi

Les conditions sont tellement bonnes que la station de Courchevel a décidé d'avancer à vendredi sa traditionnelle journée de pré-ouverture. Elle n'a jamais eu lieu si tôt. Une partie du domaine sera donc accessible gratuitement pour la journée, avant la vraie ouverture le 10 décembre.

Courchevel ouvrira une partie de son domaine vendredi, pour une journée gratuite - Radio France
Courchevel ouvrira une partie de son domaine vendredi, pour une journée gratuite © Radio France - Nicolas Peronnet

Cette situation favorable à Courchevel, contrairement aux deux derniers hivers, est similaire dans la plupart des stations d'altitude...qui ne s'en cachent pas pour le faire savoir sur les réseaux sociaux. Voici un petit florilège. Alors, ça vous démange ?