Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La palombe au coeur d'une polémique entre chasseurs et écologistes dans les Pyrénées-Orientales

lundi 3 mars 2014 à 17:46 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

Chaque année, la préfecture des Pyrénées-Orientales autorise les chasseurs à tirer sur les pigeons ramiers, espèce protégée. Ces palombes provoqueraient des dégâts dans les cultures. Les écologistes s'indignent.

Pigeon ramier (illustration)
Pigeon ramier (illustration) © Creative commons - Jean-Pierre Bazard

Les chasseurs des Pyrénées-Orientales vont-ils pouvoir, comme chaque année, tirer le pigeon ramier , plus communément appelé palombe ? Cet oiseau migrateur qui survole en ce moment le Roussillon est à nouveau au cœur d'une polémique entre écologistes et partisans d'une chasse traditionnelle .

Tous les ans, la préfecture adopte un arrêté pour classer le volatile comme nuisible. Les chasseurs peuvent donc l’abattre au mois de mars, en dehors de la période de chasse. Cette décision est dénoncée depuis des années par le Groupe Ornithologique du Roussillon à qui la justice donne régulièrement raison, mais trop tard, après le passage des oiseaux migrateurs.

Pour Alain Esclopé, le président de la fédération de chasse des Pyrénées-Orientales, il faut continuer à tirer le ramier pendant la période de migration. "La palombe se sédentarise, on ne crée pas un déséquilibre en le tirant. Bon nombre de scientifiques disent que la population se porte bien. Et s'il y avait un risque, je vous assure qu'on arrêterait !"

Pigeons PIF

Pour le groupe ornithologique du Roussillon, l'argument défense de l'agriculture est un alibi. La préfecture cède à la pression du lobby des chasseurs alors que la population des pigeons ramiers est en baisse estime Yves Aleman, le président du GOR. "Dans les années 50, il y avait 50 millions d'individus, et aujourd'hui, c'est plutôt trois millions. On nous parle de dégâts sur les céréales, mais notre département n'est pas à vocation céréalière, nous sommes dans un département de vignoble. c'est le fruit du lobbying du monde de la chasse auquel nos administrations ne sont pas insensibles."

Pigeons PAF

La chasse à la palombe dans les Pyrénées-Orientales, reportage de Baptiste Guiet