Climat – Environnement

La petite Amazonie : la nature en plein cœur de la ville à Nantes

Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan lundi 16 janvier 2017 à 4:00

La petite Amazonie à Nantes
La petite Amazonie à Nantes © Maxppp -

La secrétaire d'Etat en charge de la biodiversité est à Nantes ce lundi. Elle doit notamment visiter la petite Amazonie, cette zone naturelle protégée en plein cœur du quartier Malakoff. Une zone d'une très grande richesse aussi bien pour la faune que pour la flore.

Le nom de "petite Amazonie" n'est pas usurpé. Cette zone naturelle protégée, en plein cœur du quartier Malakoff à Nantes, est d'une grande richesse au niveau de la flore et de la faune parce qu'elle est quasiment inaccessible. Pour la découvrir, il faut se joindre aux sorties organisées par la Ligue de protection des oiseaux et le service des espaces verts de la ville. Où alors être secrétait d'Etat en charge de la biodiversité, comme Barbara Pompily qui s'y arrêtera lors de sa visite à Nantes ce lundi.

Des cratères d'obus devenus des mares

La petite Amazone était au départ une vaste prairie inondable, le long de la Loire. À la fin du XIXe siècle, elle se retrouve isolée par les voies de chemin de fer qui mènent jusqu'à la gare de Nantes. Lors de la Seconde guerre mondiale, les habitations et les routes qui l'entourent sont détruites. 200 obus y explosent ! Leurs cratères se remplissent d'eau, de boue et formes des petites mares. À la fin des années 60, la construction du quartier Malakoff débute, puis celle de la Tour Bretagne. Toute la terre, tous les remblais extraits à ce moment-là du centre-ville de Nantes y sont déposés. Voilà comment s'est constitué l'endroit.

Pendant un temps, il est question de prolonger le boulevard de la Prairie-de-Mauves en le faisant passer par cette zone humide et marécageuse. Le projet est abandonné et la petite Amazonie est classée zone "Natura 2000". Elle fait partie des quatre zones classées de l'agglomération de Nantes avec les bords de Loire, la Sèvre et les étiers de Couëron.

La petite Amazonie - Maxppp
La petite Amazonie © Maxppp -

Les oiseaux des villes y cohabitent avec les oiseaux des champs

Ce qui fait l'intérêt de la petite Amazonie, c'est sa situation, très particulière, coincée entre les voies de chemin de fer et les tours du quartier Malakoff. Résultat, les oiseaux des villes, les mésanges, les rouges-gorges, y cohabitent avec des oiseaux qu'on ne voit d'habitude jamais près des habitations, comme les rousserolles effarvattes. "La rousserolle effarvatte, on ne la voit jamais en ville parce qu'elle niche uniquement dans les roselières", explique Blandine Bourles, animatrice à la LPO. Et des roselières, il y en a à la petite Amazonie. "La rousserolle a aussi besoin de beaucoup de discrétion qu'elle trouve à la petite Amazonie". Cette zone humide attire aussi les grands oiseaux comme les hérons et les aigrettes : "ces oiseaux là ne font que survoler le centre-ville habituellement, alors que là, ils vont s'y arrêter pour se nourrir à la surface de l'eau puisque, à part en août-septembre, il y a toujours de l'eau à la petite Amazonie".

Une zone plus tranquille que le lac de Grand-Lieu

Et malgré la proximité de la rocade, du quartier Malakoff et des rails, la petite Amazonie est une zone beaucoup plus tranquille que d'autres qui semblent pourtant plus sauvages. "La petite Amazonie est divisée en deux zones, dont une qui est totalement inaccessible, personne n'y va jamais. La flore n'y est jamais piétinée", poursuit Blandine Bourles. "Alors qu'ailleurs, il y a toujours des promeneurs qui peuvent passer, des vélos aussi, qui peuvent troubler certaines espèces".

►►► Pour aller plus loin : la visite virtuelle de la petite Amazonie