Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La première pierre de la centrale à cycle combiné gaz de Landivisiau toujours prévue début 2019

lundi 30 avril 2018 à 6:57 Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel

Le rachat de Direct Energie par Total ne remet pas en cause le projet de centrale à cycle combiné gaz. C'est ce qu'affirme Direct Energie qui prévoit la première pierre du chantier en début 2019. Le contrat de construction est en cours de finalisation.

La maquette du projet de centrale électrique à gaz de Landivisiau
La maquette du projet de centrale électrique à gaz de Landivisiau

Landivisiau, France

Cette centrale était prévue par le pacte électrique breton en 2010 et devait produire de l’électricité dès 2016. Le projet a pris plusieurs années de retard, en raison notamment des recours déposés par les opposants. Cela pourrait commencer à ressembler à une arlésienne, mais selon Xavier Caïtucoli, président de Direct Energie, la première pierre du chantier sera bien posée début 2019. 

Pas de conséquence du rachat de Direct Energie par Total

Selon lui, le rachat de Direct Energie par Total ne remet pas en cause le projet et ne le ralentira pas :"les appels d'offre et le contrat de construction avec Siemens sont en cours de finalisation".

Après NDDL, le regain d’énergie des opposants

La décision du gouvernement d'abandonner le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes, a donné un regain d'énergie aux opposants. Ils se basent notamment sur les propos d'Emmanuel Macron lors de la Cop23 à Bonn :  "La France a décidé la fermeture de toutes les centrales à charbon d'ici la fin de l'année 2021 et l'absence de construction de nouvelles centrales thermiques." Cette déclaration présidentielle n'inquiète pas Xavier Caïtucoli, qui estime que _"les propos d'Emmanuel Macron ont été interprété et visent seulement les centrales à charbon. Il n'y a pas d'opposition politique à notre projet"._ 

Encore une échéance au Conseil d'Etat

Les opposants attendent aussi la suite des échéances judiciaires et notamment la décision du conseil d’État qui doit se prononcer sur l'un des aspects du dossier examiné le 8 mars dernier.